Published: Lun, Janvier 07, 2019
Divertissement | By Capucine Hennequin

Tensions lors de la huitième journée d'action des gilets jaunes

Tensions lors de la huitième journée d'action des gilets jaunes

À Toulouse, les quelque 300 femmes "gilets jaunes" criaient: "Macron t'est foutu, les gonzesses sont dans la rue".

Des échauffourées ont éclaté entre forces de l'ordre et "gilets jaunes" samedi dans plusieurs villes du pays dont Paris, Beauvais, Rouen et Nantes, tandis qu'à Rennes, un groupe de manifestants a cassé une porte vitrée d'accès à la mairie. Et de rappeler " que le mouvement est apolitique et qu'ils n'ont plus confiance en les élus qui d'ailleurs à notre grand regret ne viennent pas nous voir ".

Un autre rassemblement est annoncé dans la capitale à 14h devant l'Hôtel de ville.

Il a assuré, tout comme Christophe Castaner, que l'homme ayant violemment frappé un gendarme sur la passerelle Léopold Sedar Senghor, sur la Seine, et dont les images ont été diffusées, serait retrouvé.

À Paris, plusieurs centaines de femmes "gilets jaunes" ont défilé pendant quatre heures dimanche matin, de la place de la Bastille à la place de l'Opéra, rapporte France Bleu Paris. Deux véhicules blindés et deux canons à eau étaient stationnés devant la mairie, alors que les manifestations dans cette ville se sont jusqu'à présent terminées par des affrontements avec des forces de l'ordre.

More news: En attendant Geralt, voilà un crossover avec Assassin's Creed

Après avoir emprunté le tunnel sous la citadelle de Besançon, les manifestants ont finalement décidé à nouveau de se rendre devant la préfecture du Doubs, avec les mêmes scènes que lors des derniers samedis de manifestations.

Des gilets jaunes se redirigent alors vers le boulevard Saint-Germain, et certains déclenchent des incendies: une voiture, des scooters, des trottinettes, des sapins, du mobilier urbain.

Puis, rue de Grenelle, dans le 7e arrondissement de Paris, des manifestants se sont emparés d'un engin de chantier pour défoncer l'entrée du ministère de Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, le contraignant à être évacué d'urgence. Au total, 22 personnes ont été interpellées pour des dégradations et deux blessés légers ont été recensés selon la préfecture. Plusieurs manifestants ont fini par investir la chaussée des Champs-Elysées aux cris de "Macron démission".

"J'appelle chacun à la responsabilité et au respect du droit", a écrit sur Twitter Christophe Castaner après une réunion par visioconférence avec les préfets à son ministère où le Premier ministre, Edouard Philippe, s'est rendu en fin d'après-midi. Après les "réponses concrètes et rapides" apportées aux revendications sur le pouvoir d'achat, "ceux qui restent mobilisés" sont désormais engagés "dans un combat politique pour contester la légitimité du gouvernement", avait déploré le porte-parole du gouvernement, en allusion aux "gilets jaunes ".

Like this: