Published: Sam, Janvier 05, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Un vaisseau chinois a atterri sur la face cachée de la Lune

Un vaisseau chinois a atterri sur la face cachée de la Lune

Beijing, jeudi 3 janvier 2019 ((rezonodwes.com)) - La sonde chinoise Chang'e-4 s'est posée jeudi sur la face cachée de la Lune, devenant le premier engin spatial à atterrir en douceur sur la face inexplorée de la Lune qui n'est jamais visible depuis la Terre, a informé l'agence chinoise de nouvelles Xinhua.

A l'aide du satellite-relais Queqiao pour la communication, la sonde a envoyé la première photo en gros plan de la face cachée de la Lune, ouvrant un nouveau chapitre de l'exploration lunaire. Sur la Terre, il n'est pas possible de trouver d'anciens cratères artificiels, puisque ceux-ci se résorbent naturellement.

L'exploit des chinois est plus qu'édifiant, dans la mesure où la face cachée de la Lune est montagneuse et accidentée, parsemée de nombreux cratères. Rappelons également des expériences de Chang'e-4 pour la culture de plantes, l'étude de signaux astronomiques à basse fréquence.

Toujours selon Francis Rocard, la Chine marche sur les pas de ce qu'ont fait les Américains et les Russes dans les années 70, mais veut aller encore plus loin que ses "concurrents" puisque l'objectif du président Xi Jinping est de faire de son pays le leader spatial d'ici 2049.

More news: Top 14: Clermont champion d'automne après sa victoire bonifiée à Perpignan

Chang'e-4 a ensuite déployé ses panneaux solaires et ses antennes directionnelle. "C'est donc une bonne opportunité de tester cette technologie". "On est en train de faire [de la Chine] une puissance de l'espace. Et dans ce processus, on peut dire que l'événement d'aujourd'hui est particulièrement important et symbolique", s'est félicité Wu Weiren, ingénieur en chef du programme chinois d'exploration lunaire. Elle place des satellites en orbite, pour son compte (observation de la Terre, télécommunications, système de géolocalisation Beidou) ou pour d'autres pays.

Le géant asiatique a par ailleurs dévoilé en novembre une réplique de sa première grande station spatiale ("Palais céleste") qui devrait être opérationnelle aux alentours de 2022.

Mais Pékin a encore un long chemin à parcourir pour rattraper les États-Unis en matière d'espace, estime Shen Dingli, professeur basé à Shanghai et spécialisé dans les relations internationales.

Like this: