Published: Jeu, Janvier 03, 2019
Divertissement | By Capucine Hennequin

Cinéma. Une bonne année 2018 pour les productions françaises

Cinéma. Une bonne année 2018 pour les productions françaises

Néanmoins, la fréquentation des salles françaises, qui avait établi un record depuis près d'un demi-siècle en 2011 à plus de 217 millions d'entrées, se maintient tout de même au dessus de la barre des 200 millions depuis une décennie.

La France reste ainsi le premier marché du cinéma sur le Vieux Continent, et les Français les spectateurs les plus assidus avec 3,3 entrées annuelles par habitant.

Et ce malgré l'explosion ces dernières années des nouveaux usages numériques, comme les abonnements aux plateformes de streaming ou encore la concurrence, cette année, d'événements comme la Coupe du monde de football. Le film se classe numéro un au box-office français en 2018.

Avec ses 200 millions d'entrées, la France reste le premier marché du cinéma en Europe, devant le Royaume-Uni (176 millions d'entrées), l'Allemagne (90 millions d'entrées), l'Espagne (92 millions d'entrées) et l'Italie (79 millions d'entrées).

Trois films ont atteint des sommets cette année. Les Tuche 3 occupe la première marche du podium avec5,7 millions d'entrées.

More news: Malgré le chaos, les Congolais ont voté — RDC

Plus loin dans le classement, le film de Thomas Lilti, Première année, plongée dans l'univers impitoyable des études de médecine, a séduit un million de téléspectateurs. Succès comparable pour le film La Ch'tite famille de, et avec, Dany Boon, qui a fait 5,6 millions d'entrées.

Si le registre de la comédie domine, le CNC se réjouit de l'attrait du public pour d'autres genres.

Parallèlement, les films américains ont vu leurs entrées chuter de 11% à 90 millions, et leur part de marché tomber à 45% (contre plus de 50% en 2017). Cela s'explique en partie par le succès de deux longs-métrages considérés comme britanniques par le CNC:Les animaux fantastiques - Les crimes de Grindelwald (3,7 millions de spectateurs), et le haletantReady Player One, de Steven Spielberg, (2,3 millions de spectateurs).

Dans un paysage audiovisuel en pleine mutation, "les salles de cinéma sont des lieux qui rassemblent, des lieux d'émotion partagée, des lieux de vie indispensables à la société", a commenté la présidente du CNC Frédérique Bredin, citée dans un communiqué.

Like this: