Published: Mer, Janvier 02, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Arabie Saoudite: nomination d'un nouveau ministre des Affaires étrangères

Arabie Saoudite: nomination d'un nouveau ministre des Affaires étrangères

"L'affaire Khashoggi (.) nous a vraiment tous attristés", a dit M. Assaf, dans sa première interview depuis sa nomination. "Beaucoup de patrons et de chefs d'entreprise saoudiens ont commencé à se sentir en danger après la vague d'arrestations qu'a ordonnée le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane en septembre 2017 sous prétexte d'une lutte contre la corruption financière".

On ne verra plus le très diplomate Adel al-Joubeir (photo) expliquer en douceur, sous un angle positif et dans un anglais parfait, les positions de son pays.

Quelques mois après l'éclatement de l'affaire Khashoggi, le roi Salmane d'Arabie Saoudite a décidé de tout réorganiser, dans l'unique but de tourner la page.

Un remaniement ministériel surprise a été annoncé jeudi 27 décembre en Arabie saoudite, dans une série de décrets royaux. Les apparences restent sauves: son tempétueux fils préféré MBS, soupçonné d'être le commanditaire de l'assassinat du journaliste au consulat saoudien d'Istanbul, reste prince héritier et ministre de la Défense d'Arabie Saoudite. Le ministre de l'Intérieur, Abdel Aziz ben Nayef ben Abdel Aziz, celui de l'Énergie, Khaled al-Faleh, et celui des Finances, Mohammed al-Jadaan, gardent aussi leurs postes.

More news: Voici la raison pour laquelle Nikos Aliagas va fondre en larmes

Dans le cadre du remaniement, Turki al Cheikh, président du comité des sports et proche conseiller de Mohamed ben Salman, a été nommé à la tête de la Commission du divertissement.

Le général Kalid ben Qirar al Harbi a en outre été nommé chef de la sûreté générale et Moussaïd al Aïban devient conseiller à la sécurité nationale.

Le roi Salman a par ailleurs ordonné la création d'une l'Agence spatiale saoudienne, qui sera présidée par le prince Sultan ben Salman, ancien directeur de la Commission du tourisme et du patrimoine national.

Pour que le royaume atteigne les objectifs fixés dans son budget 2019, il faudrait que les cours du pétrole atteignent au moins 80 dollars le baril, selon ce rapport.

Like this: