Published: Mar, Janvier 01, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Malgré le chaos, les Congolais ont voté — RDC

Malgré le chaos, les Congolais ont voté — RDC

Du coup, compte-tenu des retards d'ouverture des bureaux de vote hier, le vote s'est souvent poursuivi au-delà de 17h et les opérations de comptage se prolongent.

Les résultats provisoires seront annoncés le 6 janvier, avant d'inévitables contentieux devant la Cour constitutionnelle.

Dans un bureau à Kinshasa, l'écran tactile s'est enrayé au deuxième bulletin de vote, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Je déplore tout le désordre dont nous entendons parler", a déclaré le candidat d'opposition Félix Tshisekedi après avoir voté.

Pas n'importe quel proche: Vital Kamerhe, ex-président de l'Assemblée nationale, ex-candidat en 2011, et homme fort du Sud-Kivu.

Pour Félix Tshisekedi, candidat de l'opposition ce désordre est suspect. Fayulu affirme par exemple que ses observateurs "ont été chassés de plusieurs bureaux de vote". Sans revendiquer la victoire, Fayulu a écarté l'hypothèse de celle du candidat du pouvoir: "Est-ce que quelqu'un de sérieux peut dire que Shadary a gagné l'élection?"

Le président sortant Joseph Kabila a voté au centre de l'institut de la Gombe à Kinshasa.

La majorité a envisagé la possibilité de donner ses premières tendances lundi matin.

Les incidents portent sur des "dysfonctionnements de la machine à voter", l'"interdiction d'accès ou expulsion des observateurs des bureaux de vote" ou le même sort réservé aux "témoins" des candidats.

More news: L'heure est au délicat comptage des voix — Elections

L'autre principal candidat de l'opposition, Félix Tshisekedi, a voté en milieu d'après-midi dans un quartier de Kinshasa.

Mais aucun incident majeur n'a été relevé jusqu'à présent dans cet immense pays à l'histoire agitée, où le vote a été reporté en mars dans deux régions, officiellement pour cause de violences (Beni-Butembo dans l'Est et Yumbi dans l'Ouest). "La ville de Beni est dans la République démocratique du Congo".

Objet de toutes les polémiques depuis plus d'un an, la "machine à voter" a connu de nombreux couacs dans la journée.

"Il n'y a pas de machines et les quelques machines qui sont là, elles ont des problèmes, elles ne marchent pas, et nous n'avons pas de matériel électoral", a déclaré Pesible, un électeur.

Mais comment se sont déroulées les élections présidentielles en RDC?

Kinshasa a refusé toute aide logistique des Nations unies, présentes depuis 20 ans au Congo, de même que toute mission d'observation occidentale.

"Nous suivons pas à pas ce qui se passe". Dans cette scène symbolisant toutes les tensions post-électorales en germe, M. Nangaa a apporté les listes électorales qui manquaient, hué par des centaines d'électeurs qui demandaient sa démission et le départ du président Kabila. La coalition au pouvoir assure, elle, que son candidat l'a emporté. "De là, il y a eu ce bilan là", a-t-il détaillé.

Alfred Shango, maître de conférences à la Sorbonne-Nouvelle, est revenu ce 30 décembre pour RT France sur le déroulement de l'élection présidentielle en République démocratique du Congo. "L'élément positif, c'est que ces élections ont eu lieu", a commenté le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders, en référence aux trois précédents reports du scrutin.

La communauté internationale est restée muette ou presque.

Like this: