Published: Mar, Janvier 01, 2019
International | By Marie-Louise Baume

Le résumé des derniers épisodes — Affaire Alexandre Benalla

Le résumé des derniers épisodes — Affaire Alexandre Benalla

Interrogé par Reuters sur ces propos, l'Elysée a répliqué ne pas vouloir "poursuivre un dialogue par presse interposée avec M. Benalla qui se venge de son licenciement pour faute grave en entretenant tout un faisceau de contre-vérités et d'approximations".

- Fabrice Arfi (@fabricearfi) 31 décembre 2018Relancé pour plus de précisions sur ce dementi qui ne dément rien, il précise encore: "Je dis qu'il n'y a pas eu "d'échanges réguliers" et en aucun cas sur les sujets évoqués par AB ".

Ce courrier a bien été réceptionné par un mandataire de M. Benalla le 6 août 2018. M. Benalla a déclaré devant la Commission Bas le 19 septembre que "les titres dont il s'agit sont restés dans le bureau que j'occupais à l'Élysée", ce qui toutefois n'a été à aucun moment confirmé. " Les contacts auraient été " aléatoires mais très fréquents depuis l'été dernier " entre les deux hommes: " Emmanuel Macron voyait en lui quelqu'un qui échappait au "moule" des technocrates et des énarques, a expliqué Fabrice Arfi. Cela a continué en dépit de son éviction et de sa mise à l'écart de la présidence".

07h51: Alexandre Benalla affirme à Mediapart avoir continué à échanger régulièrement avec Emmanuel Macron, via la messagerie Telegram, depuis son licenciement de l'Elysée, précisant avoir conservé la preuve de ces échanges sur son téléphone portable. Alexandre Benalla a en effet également déclaré avoir été régulièrement en contact avec Emmanuel Macron et d'autres membres de la présidence après son limogeage, et ce jusqu'aux révélations sur l'utilisation de ses passeports diplomatiques.

A propos des passeports diplomatiques qu'une personne de l'Elysée aurait remis en octobre à Benalla, selon les déclarations de l'ex-chargé de mission, l'Elysée affirme n'avoir pas détenu ces documents et donc n'avoir pu les lui remettre, laissant entendre que Benalla ne les a jamais rendus. "Concrètement, la mise en place de ce système n'est pas prévue", explique un diplomate.

More news: Un humoriste victime de racisme en plein spectacle (vidéo)

"Saisine de la justice Enfin, pour établir toute la lumière sur une possible utilisation frauduleuse de ces passeports par M. Benalla, M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de l'Europe et des affaires étrangères, a saisi le 28 décembre 2018 le Procureur de la République sur le fondement de l'article 40 du code de procédure pénale". Nous échangeons sur des thématiques diverses. L'ancien chargé de mission souhaite "qu'on [le] considère comme un justiciable ordinaire, ni plus ni moins". "C'est souvent sur le mode +comment tu vois les choses?" a ajouté l'intéressé en expliquant qu'il avait déjà ce genre d'échange avec le président lorsqu'il était encore son "monsieur sécurité". La présidence de la République souligne à nouveau avoir demandé au Quai d'Orsay de récupérer les deux documents.

Une polémique "complètement disproportionnée": c'est par ces mots qu'Alexandre Benalla réagit ce dimanche matin dans les colonnes du Journal du Dimanche à l'affaire autour de ses passeports diplomatiques.

Le Palais présidentiel avait pourtant insisté le 25 décembre sur le fait qu'Alexandre Benalla n'était "pas un émissaire officiel ou officieux" de la présidence.

Selon Mediapart, Alexandre Benalla, qui affirme exercer désormais une activité de "consultant", en Afrique principalement, aurait utilisé ce dernier document dans de récents déplacements, semble-t-il au Tchad et en Israël.

Like this: