Published: Dim, Décembre 30, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Élections en RDC : réunion candidats/Céni/observateurs africains

Élections en RDC : réunion candidats/Céni/observateurs africains

Elle a été autorisée à envoyer des observateurs pour superviser le processus électoral dans le pays.

Mais cet acte d'engagement n'a pas encore été signé a ensuite expliqué Martin Fayulu, car les candidats d'opposition ont demandé à ce qu'il soit amendé et notamment à ce que la Céni le signe également et pas seulement les candidats, mais aussi que les autres candidats à la présidentielle qui n'étaient pas présents y soient associés.

"Nous ne sommes pas là pour allumer le feu", a lancé le directeur de campagne de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, en claquant définitivement la porte d'une dernière réunion avec une mission d'observation électorale de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC).

Un homme est embarqué par la police lors d'une manifestation, le 27 décembre 2018 à Goma, pour protester contre le report des élections générales dans la région. "J'ai l'intime conviction que tout va bien se passer dimanche", a-t-il déclaré dans un entretien au journal français Le Monde.

More news: Johnny Depp rend visite à des enfants cancéreux

Une personne au moins s'est montrée confiante samedi: le président sortant Joseph Kabila, contraint de quitter le pouvoir par la Constitution. "Des violences post-électorales ne sont pas à exclure, mais la menace sécuritaire est sous contrôle". L'activité commerciale était normale à Kinshasa et à Lubumbashi, les deux plus grandes villes du pays. Ils fermeront respectivement à 15h00 et 16h00 GMT.

Elle a indiqué que la MONUSCO a essayé d'apporter son appui pour mettre à l'entrée des bureaux de vote des équipements pour se laver les mains afin d'éviter la transmission de la maladie à virus Ébola à travers le vote. La police a tiré et envoyé des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants à Beni, qui protestaient contre le report du vote, a constaté un correspondant de l'AFP.

La décision de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a fait descendre dans la rue des dizaines de jeunes à Goma, la principale ville du Nord-Kivu.

La coalition politique autour de l'autre candidat d'opposition Martin Fayulu affirme qu'elle n'a pas pu accréditer tous ses observateurs, rapporte la presse congolaise. Raison invoquée: l'incendie d'un entrepôt de la CÉNI à Kinshasa le 13 décembre qui a brûlé une partie du stock des " machines à voter " destinées à la capitale.C'est dans ce contexte que les experts du Groupe d'étude sur le Congo (GEC) de l'Université de New York publient des sondages effectués avec une société congolaise, le Bureau d'études, de recherches, et de consulting international (Berci, proche d'une frange d'opposition) et Ipsos South Africa.

Like this: