Published: Sam, Décembre 29, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Gilets jaunes : les soldes d'hiver vont-elles être avancées ?

Gilets jaunes : les soldes d'hiver vont-elles être avancées ?

Le président de la Confédération des commerçants de France, Francis Palombi, avait suggéré cette semaine d'avancer la date du début des soldes au 2 janvier, au lieu du 9 comme prévu initialement.

Pour Francis Palombi, ce geste du gouvernement pourrait aider à contrebalancer en partie l'impact de la mobilisation des gilets jaunes sur les commerces pendant les premiers samedis de décembre. En Meurthe-et-Moselle, dans la Meuse, en Moselle et dans les Vosges, les soldes s'étendent du 2 janvier au 12 février.

"La plupart des associations se sont prononcées contre l'avancement de la date notamment pour des raisons pratiques".

"Mais l'avancement des soldes était loin de faire l'unanimité au sein des fédérations de commerçants, en particulier dans la grande distribution". C'est Franceinfo qui l'annonce ce vendredi: les soldes débuteront bien le 9 janvier, comme prévu. "Le tout en 5 jours, dont un jour férié et un dimanche", avait indiqué jeudi à l'AFP Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD).

More news: Bouygues mis à l'amende — Données personnelles

Un souhait de certains commerçants pour compenser les grosses pertes de fin d'année liées au mouvement des "gilets jaunes". Premier à monter au créneau: Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants indépendants de France (CDF) qui déplore une perte moyenne de chiffre d'affaires de l'ordre de "25%" pour ses adhérents, difficile à encaisser, "Cela nous replace dans le contexte que nous avons vécu assez récemment avec les attentats" de 2015, a-t-il expliqué, l'effet sur le commerce ayant été similaire.

Les multiples week-ends d'action des Gilets jaunes ont fortement affecté les ventes pendant la période de fêtes, qui représentent pour certains commerçants jusqu'à 50 % du chiffre d'affaires annuel. "Nous nous sommes battus l'année dernière afin d'éviter que les soldes démarrent trop tôt, pour obtenir par défaut qu'elles soient maintenues à la même date, alors que nombre d'entre nous souhaiteraient les voir démarrer beaucoup plus tard".

Selon le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), les cinq week-ends de mauvaises ventes consécutives ont ainsi coûté deux milliards d'euros au secteur du commerce.

Like this: