Published: Mar, Décembre 25, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Des blocages aux frontières avec l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne — Gilets jaunes

Des blocages aux frontières avec l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne — Gilets jaunes

Anne Domy, rédactrice, et Audrey Guiraud, journaliste reporter d'images (JRI), se trouvaient près du péage de l'autoroute A9 du Boulou, que des manifestants avaient partiellement bloqué au cours de la journée. Dans l'après-midi, les services de Vinci Autoroutes ont nettoyé la chaussée encombrée de pneus incendiés et de cailloux pour permettre la reprise du trafic.

Hier, des centaines de "gilets jaunes" se sont rassemblés dès le matin sur une bretelle d'autoroute au niveau du Boulou dans les Pyrénées-Orientales. Des dizaines de motards défilaient également à leurs côtés.

Couvrant une manifestation au Boulou, à proximité de la frontière entre la France et l'Espagne, deux journalistes de France 2 Montpellier affirment à l'AFP qu'elles ont été "violemment" agressées par des manifestants pour ensuite être sauvées par un autre Gilet jaune. Les services de police ont aussi noté que les gilets jaunes avaient reçu le renfort d'indépendantistes catalans venus renforcer le cortège français, drapeau catalan à la main.

Ce type de blocage des routes avait déjà été organisé il y a un an par les Comités de défense de la République (CDR) -militants séparatistes radicaux- pour protester contre les violences policières et la répression entamée le 1er octobre 2017 lors du référendum pour l'indépendance de la Catalogne.

Dans le Sud-Est, la circulation sur l'autoroute au poste-frontière de Vintimille (Alpes-Maritimes) a été bloquée dans les deux sens entre l'Italie et la France à cause d'un barrage érigé par quelque 200 manifestants.

More news: La performance gênante de Donald Trump pour vanter sa politique agricole

Le procureur de Perpignan, Jean-Jacques Fagni, a indiqué que la plupart des manifestants présents lors de l'incident s'étaient enfuis.

Ces deux décès portent à dix le nombre de morts liés aux "gilets jaunes " depuis le début du mouvement il y a plus d'un mois. "Vendues", "vous ne faites que trafiquer la réalité", criaient avec rage des Gilets jaunes, hommes et femmes confondus, a poursuivi Mme Domy.

Une enquête en flagrance a été ouverte pour "homicide involontaire aggravé et entrave à la circulation ", a ajouté la même source.

Ils ont rendu eux aussi un hommage à toutes les personnes tuées dans des circonstances liées à leur mouvement, avant de se diriger vers le péage d'Ibos, à Tarbes-ouest, selon un correspondant de l'AFP.

Selon le sous-préfet, un accord avait été conclu avec les gilets jaunes pour laisser passer des véhicules tous les quarts d'heure environ sur cet axe stratégique.

Like this: