Published: Sam, Décembre 22, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

La Bourse de Paris chute de 1,66%

La Bourse de Paris chute de 1,66%

À 09H32, l'indice CAC 40 perdait 79,35 points à 4.698,10 points. La veille, il avait fini en nette baisse de 1,78%. L'instution a relevé, comme prévu, ses taux directeurs d'un quart de point. Elle table désormais sur une croissance de 3% cette année et de 2,3% l'an prochain, contre respectivement 3,1% et 2,5% lors de ses projections de septembre.

Dans ce contexte délicat, la Fed a en outre abaissé ses prévisions de croissance et d'inflation aux États-Unis pour 2018 et 2019.

"La réaction initiale négative du marché s'explique par un décalage entre les attentes des investisseurs et la réalité économique".

En revanche, la Banque du Japon (BoJ) a maintenu jeudi à l'identique sa politique monétaire ultra-accommodante, reconduisant ses mesures de soutien à l'économie au moment oùralentit la croissance mondiale.

De son côté, la Banque d'Angleterre (BoE) a décidé à l'unanimité de maintenir son taux directeur à 0,75%, ainsi que son programme de rachats d'actifs à 435 milliards de livres, à l'issue de sa réunion de politique monétaire.

"La Banque centrale américaine a reconnu que l'inflation et la croissance devraient être plus faibles l'an prochain mais a quand même prévu un resserrement monétaire", ce qui inquiète les investisseurs, a souligné David Madden, un analyste de CMC Markets.

More news: Jeremy Corbyn à l'attaque contre Theresa May — Brexit

En Italie, un accord sur le budget a été trouvé avec la Commission européenne, en partie grâce au report de l'entrée en vigueur des deux réformes-phares, celle des retraites et du revenu de citoyenneté.

"Le bras de fer entre Rome et Bruxelles a pris fin et les investisseurs sont soulagés dans la mesure où ils craignaient une nouvelle vague dans la crise de la dette", observe M. Madden.

Cet après-midi aux Etats-Unis, seront publiés les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage et l'indice de la Fed de Philadelphie, puis les indicateurs avancés du Conference Board pour le mois de novembre.

Le titre Crédit Agricole reculait de 2,26% à 9,65 euros, BNP Paribas cédait 2,10% à 40,02 euros, Société Générale se repliait de 1,94% à 28,34 euros après avoir avoir annoncé la vente de sa filiale serbe à OTP.

Le titre TechnipFMC reculait de 3,44% à 16,69 euros malgré l'annonce d'un "contrat significatif" remporté auprès du groupe finlandais Neste pour l'expansion de sa raffinerie de produits renouvelables à Singapour. Natixis régressait de 2,24% à 9,65 euros après l'annonce de l'acquisition de la participation de 50% de la Banque Postale dans "Titres Cadeaux". Publiez votre commentaire ou posez votre question.

Like this: