Published: Dim, Décembre 16, 2018
Divertissement | By Capucine Hennequin

Un millier de manifestants à Paris, 64 interpellations — Gilets jaunes

Un millier de manifestants à Paris, 64 interpellations — Gilets jaunes

En fin de journée, et sous une pluie battante, un gilet jaune venu de Maubeuge assurait qu'il ne reviendrait pas samedi prochain: "On est déjà venu quatre fois, c'est bon là".

L'acte V de la contestation, organisé ce samedi 15 décembre, aura montré un net recul de la mobilisation de ces Français en colère à Paris comme en régions. Petit tour de France, ville par ville.

Les services de gendarmerie dénombrent environ 2000 manifestants en France, sur les zones qu'ils sont chargés de sécuriser.

A partir de 17h, la police s'est employée à disperser les manifestants encore rassemblés sur les Champs-Elysées.

Dans la même proportion, le nombre de manifestants a diminué de moitié à Strasbourg.

Ce vendredi, à 14 h, les "gilets jaunes" s'octroient une pause. A Marseille, selon une source policière citée par l'AFP, les forces de l'ordre ont procédé à 12 interpellations, pour jets de pierre notamment.

La tension était similaire à Bordeaux, où des canons à eau ont aussi été déployés.

Le mouvement a fait une nouvelle victime hier soir dans l'Aisne, près de Soissons, une femme a fait demi-tour sur la nationale 2 à Belleu pour éviter un barrage filtrant de Gilets jaunes. 16 interpellations ont été menées.

More news: Canada : la dirigeante de Huawei libérée sous caution

Il s'agit du septième mort en marge des manifestations de " gilets jaunes ". La participation n'a pas faibli dans la ville, où tout s'est déroulé sans heurts, dans une atmosphère festive.

Autre point de mobilisation à Paris: l'Opéra -Garnier où les manifestants se sont rassemblés pour un sitting sur les marches.

Même moins nombreux, les "gilets jaunes" restaient très revendicatifs. Il manifestera samedi "jusqu'à la démission" du président.

Des blocages ont été recensés un peu partout en France, comme sur l'A16 à proximité de Calais (Pas-de-Calais) sur la jonction entre l'autoroute et la rocade portuaire menant au terminal de l'Eurotunnel, témoigne La Voix du Nord.

Ce cinquième samedi de mobilisation représentait un test pour le président Emmanuel Macron, vilipendé dans les manifestations, qui avait lancé vendredi un appel à un retour au "calme", à "l'ordre" et à "un fonctionnement normal" du pays.

Face à une situation qui sera de nouveau tendue, des musées parisiens ont décidé de fermer leurs portes. Les transports en bus ont été supprimés pour toute la journée, raconte le journal La Dordogne libre.

En région, on comptait jusqu'à dix fois moins de participants que lors du précédent samedi, sauf à Toulouse (sud-ouest), où des scènes de grande violence avaient été observées la semaine dernière et où 850 gilets jaunes manifestaient dans le calme, selon la préfecture. À Paris, les tensions s'intensifient, avec l'utilisation de grenades, de bombes lacrymogènes, et l'intervention de la police.

Like this: