Published: Jeu, Décembre 13, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Theresa May remporte le vote de défiance et reste Première ministre

Theresa May remporte le vote de défiance et reste Première ministre

Et les résultats seront connus dans l'heure qui suit le vote. "De fait, une de ses premières décisions serait de prolonger ou d'abroger l'Article 50, différant voire stoppant le Brexit alors que nos compatriotes veulent que nous le poursuivions", ajoute-t-elle lors d'une courte allocution devant le 10, Downing Street. Si au moins 159 députés conservateurs, sur les 316 que compte le Parlement, s'expriment contre la Première ministre, celle-ci sera renversée.

La pression monte sur la chef de gouvernement, qui se prépare à affronter des députés britanniques chauffés à blanc par sa décision de reporter le vote sur l'accord de Brexit, tout en poursuivant sa tentative d'obtenir des dirigeants européens qu'ils lâchent un peu de lest. Quelques ministres, dont Jeremy Hunt, ministre au Affaires étrangères, Sajid Javid, ministre de l'Intérieur ou Amber Rudd, ministre au Travail et aux Retraites, ont ouvertement apporté ce matin leur soutien à Theresa May.

Theresa May joue son leadership ce mercredi.

Le vote des députés conservateurs se déroule entre 18 et 20 heures GMT (19 - 21 heures, heure de Paris) dans une salle de la Chambre des communes.

Voici comment se déroule le processus de vote de défiance, au cours duquel Theresa May pourrait perdre son poste.

More news: Virevoltant contre Dijon, Ben Arfa prend la baguette — Stade Rennais

Les Brexiters conservateurs, comme l'allié nord-irlandais de Theresa May, le petit parti unioniste DUP, contestent en particulier la solution dite de "backstop" ou "filet de sécurité" qui doit créer provisoirement un "territoire douanier unique", englobant l'UE et le Royaume-Uni, pour éviter le retour d'une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du Nord après le Brexit. Le Brexit est toujours fixé au 29 mars 2019.

Angela Merkel a jugé mardi après une rencontre avec son homologue britannique à Berlin qu'il n'y avait "pas de possibilités" de changer l'accord sur le Brexit, ont indiqué des sources proches de la chancelière à l'AFP.

Theresa May, quels candidats à sa succession?

Il a cependant pour le moment refusé de déposer une motion de censure, comme le réclament entre autres le Parti national écossais SNP ou le Parti libéral-démocrate, affirmant "attendre le moment opportun (.) pour nous débarrasser de ce gouvernement".

A Bruxelles, le président du Conseil européen Donald Tusk et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ont répété mardi qu'il n'était "pas envisageable" de renégocier l'accord de retrait. La dirigeante britannique continuera ses consultations mercredi en Irlande pour rencontrer le Premier ministre Leo Varadkar, avant de retourner à Bruxelles à la veille du sommet européen qui débutera par une séquence consacrée au Brexit.

Like this: