Published: Sam, Décembre 08, 2018
Divertissement | By Capucine Hennequin

Sénégal : inauguration du Musée des civilisations noires

Sénégal : inauguration du Musée des civilisations noires

Plusieurs centaines d'invités ont ensuite assisté, dans l'enceinte du Grand Théâtre national voisin, à un spectacle de chants, de danses, de rap et de slam, mêlant tradition et modernité, hommages aux ancêtres, aux grandes figures des civilisations noires, de Martin Luther King à Thomas Sankara, ou encore aux "tirailleurs sénégalais". Le Musée des Civilisations Noires a aussi été conçu comme un lieu d'éducation, facteur d'intégration et d'éducation sociale, de dialogue des cultures et des civilisations, un lieu de rencontre et d'échange, à l'heure de la mondialisation.

Sa construction et son aménagement, financés par la Chine, ont nécessité plus de 30 millions d'euros.

" Nous sommes dans la continuité de l'histoire", a déclaré Sall jeudi. Notre devoir est de rester des sentinelles vigilantes de l'héritage des anciens. Le ruban inaugural du MCN a été coupé par le chef de l'Etat en présence de son homologue des Comores, Azali Assoumani, et du ministre chinois de la Culture, Luo Shugang.Construit sur une superficie totale de 15.000 mètres carrés sur quatre niveaux, il compte 5.000 mètres carrés de surface réservés aux expositions, ainsi qu'un auditorium de 150 places pour abriter conférences de presse, séminaires et autres colloques.

Cette inauguration intervient après qu'un rapport remis le 23 novembre au président français Emmanuel Macron, rédigé par deux universitaires, la Française Bénédicte Savoy et le Sénégalais Felwine Sarr, eut recommandé de faciliter les restitutions d'œuvres aux anciennes colonies. Ce qui faisait dire au ministre la Culture que son inauguration est "la fête de l'art africain".

More news: Trump ironise sur le recul de Macron et sur l'accord de Paris

A l'image du MCN, la réhabilitation ou la construction de musées modernes à travers l'Afrique bat en brèche l'argument du manque d'infrastructures adaptées, souvent opposé aux demandes de restitution, que des pays comme la France affirment vouloir faciliter.

Le nouvel établissement dakarois "revendique le statut de musée moderne" où "l'on peut maîtriser la température et l'humidité dans chacune des salles", avait souligné à cet égard son directeur, Hamady Bocoum, quelques jours avant l'ouverture. " s'est interrogé avec véhémence Ibrahima Thioub, recteur de l'Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, laquelle tient son nom d'un intellectuel sénégalais qui a contribué à réhabiliter l'apport des populations noires à la culture mondiale".

L'idée d'un tel musée avait été proposée initialement par le poète Leopold Sedar Senghor, premier président du Sénégal, en 1966.

Like this: