Published: Sam, Décembre 08, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Fin de l'affrètement de l'Aquarius et recherche d'un nouveau navire — SOS Méditerranée

Fin de l'affrètement de l'Aquarius et recherche d'un nouveau navire — SOS Méditerranée

Les opérations de sauvetage en mer Méditerranée des migrants par le bateau humanitaire Aquarius vont être stoppées par Médecins sans frontières et SOS Méditerranée. Même si les deux ONG refusent de rester les bras croisés alors que des gens continuent de mourir en mer, elles se sont résignées à mettre un terme aux opérations de sauvetage de l'Aquarius, devenu le symbole de la crise politique autour de l'accueil des migrants.

"Face aux attaques incessantes dont le navire et ses équipes ont fait l'objet, cette décision devrait favoriser la reprise rapide et durable de la mission de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale", ajoutent-elles.

"Les attaques répétées et ciblées contre les organisations humanitaires, qui viennent s'ajouter à la négligence criminelle des États membres de l'UE qui ne respectent en aucun cas leurs obligations maritimes et internationales, entraînent des risques croissants pour les personnes en détresse en mer", a pour sa part détaillé Sophie Beau, directrice de l'ONG.

More news: Première reculade du gouvernement devant les "gilets jaunes" — France

"C'est un jour sombre", a pour sa part déploré dans un communiqué distinct Nelke Mander, directrice générale de Médecins sans frontières, pour qui "la fin de nos opérations à bord de l'Aquarius signifie davantage de morts en mer". Elle accuse les gouvernements européens d'avoir " contribué à ces événements tragiques en soutenant les garde-côtes libyens pour intercepter les personnes en mer ". En 34 mois, l'Aquarius avait sauvé plus de 30.000 personnes.

Il a plus récemment été mis sous séquestre à la demande de la justice italienne qui accuse l'équipage de tri non conforme des déchets du navire. A ce titre, il a vu les obstacles se multiplier quand l'Italie, sous l'impulsion du ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, a fermé ses ports cet été aux navires humanitaires.

L'Aquarius, qui mène des opérations de sauvetage au large de la Libye depuis 2016, est amarré à Marseille depuis début octobre dans l'attente d'un pavillon lui permettant de naviguer après le retrait de ceux de Gibraltar puis du Panama. Après avoir frôlé la Corse, le navire à la coque orange avait pu débarquer à Valence, en Espagne, convaincue d'ouvrir ses ports par la promesse de plusieurs pays européens de se répartir les réfugiés. Des accusations " disproportionnées et infondées ", selon SOS Méditerranée. La semaine dernière Berne lui avait refusé le pavillon suisse. Mais SOS Méditerranée, ONG basée à Marseille, ne renonce pas.

Like this: