Published: Ven, Décembre 07, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Arrestation d'une haute responsable du géant chinois Huawei — Canada

Arrestation d'une haute responsable du géant chinois Huawei — Canada

Les Etats-Unis réclament son extradition et une audition pour sa remise en liberté conditionnelle doit avoir lieu vendredi, selon le ministère de la Justice canadien.

Selon une source de Reuters, l'arrestation est liée à des violations des sanctions américaines à l'encontre de certains pays.

L'arrestation et les éventuelles sanctions à l'encontre du deuxième fabricant mondial de smartphones pourraient avoir des répercussions majeures sur la chaîne d'approvisionnement technologique mondiale. Mais après avoir affiché son optimisme, Donald Trump avait fait plonger les marchés, mardi, avec un tweet indiquant qu'il y aurait " peut-être un accord avec la Chine, ou peut-être pas ".

" Nous exigeons des deux parties que des clarifications soient fournies au plus vite quant au motif de cette détention", a déclaré jeudi Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

L'arrestation de Meng Wanzhou s'inscrit dans un contexte de méfiance accrue autour de Huawei, acteur majeur dans le développement de la 5G.

La directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei a été arrêtée au Canada.

More news: David Hallyday règle ses comptes avec Laeticia en chanson

Pour sa part, Huawei juge que ces accusations ne sont pas précises, affirmant n'être au courant "d'aucun délit commis par Mme Meng ".

Le CAC40 dévisse de 5% et pulvérise le support des 4 925 points, gravitant désormais vers les 4 820 points, l'Euro Stoxx 50 défonce le plancher des 3 120 points (datant du 20 novembre) avec un méchant -2,3% et une incursion sous les 3 075 points: l'indice semble filer tout droit vers le plancher des 3 000 points du 5 décembre 2016.

Le fondateur du groupe, Ren Zhengfei est en effet un ex-ingénieur de l'armée.

En début d'année, le gouvernement américain avait demandé officiellement à ses opérateurs télécoms de ne pas s'équiper de produits chinois. Washington a sanctionné l'équipementier en interdisant en avril dernier aux sociétés américaines de vendre des composants à ZTE. "Réagissant très rapidement, la Chine a " protesté avec force " contre cette arrestation et demandé, par la voix de son ambassade au Canada, la libération immédiate de sa ressortissante " n'ayant violé aucune loi américaine ni canadienne ". "Huawei respecte toutes les lois et réglementations en vigueur, y compris les lois et réglementations en matière de contrôle des exportations et de sanctions, adoptées par l'ONU, les États-Unis et l'Union européenne", a ajouté le géant chinois.

Huawei bataille actuellement contre plusieurs gouvernements occidentaux et asiatiques qui refusent de le laisser s'installer dans leurs réseaux 5G, stratégiques.

Like this: