Published: Jeu, Décembre 06, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Macron écarte le retour de l'ISF

Macron écarte le retour de l'ISF

Une mesure revendiquée par certains porte-paroles du mouvement des gilets jaunes. "Ce sujet-là n'est pas sur la table" dans l'immédiat, mais "si quelque chose ne marche pas, on n'est pas idiot, on va le changer", a déclaré M. Griveaux sur RTL, alors que le gouvernement vient d'annoncer un gel des taxes très impopulaires sur les carburants. L'ISF, dont le rétablissement est une demande de nombreux gilets jaunes, a été transformé début 2018 en impôt sur la fortune immobilière (IFI). Les détenteurs de gros portefeuilles d'actions se voient donc exonérés, ce qui a été décrié par la gauche comme un "cadeau aux riches". Et avant d'imaginer un changement, il faudra du temps, "18 à 14 mois " selon lui, le temps de voir si la mesure fera, ou non, son effet.

More news: Commerce: Pékin et Washington se donnent 90 jours pour un accord

Alors que le Premier ministre Édouard Philippe est resté vague mardi sur les conséquences d'une absence d'accord avec les partenaires sociaux à l'issue des six mois de suspensions des hausses des taxes, deux membres de son gouvernement se sont exprimés depuis et ont entrouvert la porte d'un retour de l'impôt sur la fortune dans son ancienne formule. "On ne fait pas de la politique pour avoir raison". On fait de la politique pour que ça marche. Le vice-président de la Commission des finances de l'Assemblée Laurent Saint-Martin a pour sa part dit assumer "totalement la transformation de l'ISF en IFI car on assume totalement de libérer la fiscalité de l'épargne pour la 'reflécher' vers l'investissement pour nos entreprises". C'est en substance le message qu'a fait passer Emmanuel Macron mercredi, au terme de plusieurs heures de cacophonie gouvernementale sur le sujet. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga.

Like this: