Published: Mar, Décembre 04, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Décès d'une octogénaire blessée par un tir de grenade lacrymogène — Marseille

Décès d'une octogénaire blessée par un tir de grenade lacrymogène — Marseille

Comme samedi dernier, à Marseille, à Paris et dans toute la France, ce sont des milliers de grenades lacrymogènes qui se sont abattues ce 1er Décembre sur tous ceux qui exprimaient leur colère contre un gouvernement qui a pour le moment choisi de frapper fort plutôt que d'entendre leurs revendications.

Samedi, une octogénaire marseillaise est décédée après avoir été touchée par une grenade lacrymogène, alors que des échauffourées opposaient dans sa rue forces de l'ordre et manifestants lors d'une manifestation des gilets jaunes. On a retrouvé chez elle des plots de grenades (.) mais à ce stade, on ne peut pas établir de lien de cause à effet entre la blessure et le décèsa précisé Xavier Tarabeux.

Née en juillet 1938 et de nationalité algérienne, l'octogénaire voulait fermer les volets de son domicile, situé au quatrième étage d'un immeuble proche de la Canebière, lorsqu'elle a été heurté au visage par un projectile.

La victime est décédée dimanche soir d'un "choc opératoire" après avoir été transportée à l'hôpital de la Timone, puis à celui de la Conception. Une autopsie doit être pratiquée lundi 3 décembre.

More news: Stade rennais : l'entraîneur Sabri Lamouchi mis à pied par le club

Des incidents violents avaient marqué la cité phocéenne samedi en fin de journée.

L'IGPN (inspection générale de la police nationale, ou " police des polices") a donc été saisie pour enquêter sur tout cela, et ainsi répondre au souhait formulé par Me Salim Moussa de comprendre "si c'est la bombe lacrymogène ou le traitement médical" administré qui a se trouve à l'origine du décès, potentiellement le 4e lié au mouvement des Gilets jaunes. La cause exacte du décès reste néanmoins à déterminer.

Des peines de prison ont été prononcées, notamment deux ans ferme à l'encontre d'un homme de 28 ans pour le pillage d'un magasin de téléphonie sur la Canebière, et deux mois ferme à l'encontre d'un autre, de 26 ans, qui reconnaissait avoir jeté des pavés sur deux caméras sur la Canebière.

Like this: