Published: Ven, Novembre 30, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Trump veut taxer l’iPhone au même titre que les produits chinois — USA

Trump veut taxer l’iPhone au même titre que les produits chinois — USA

Wall Street reculait à l'ouverture mardi alors que Donald Trump a de nouveau brandi la menace de taxes supplémentaires sur les importations chinoises, refroidissant ainsi l'espoir d'un apaisement imminent entre les deux pays. Sauf surprise, le président nord-américain entend augmenter les taxes existantes sur quelque 200 milliards de dollars de biens d'importation, tout en taxant potentiellement 267 milliards de dollars de produits qui y échappaient jusque-là. Jusqu'à présent, les smartphones et les ordinateurs portables sont épargnés, mais le locataire de la Maison Blanche fait désormais planer la menace de tarifs sur ces produits... dont l'iPhone. "Les gens ne risquent-ils pas de ne plus consommer ces produits s'ils deviennent trop chers?" Un scénario catastrophe pour le constructeur californien et pour son patron Tim Cook, qui lors d'une rencontre avec Donald Trump, avait réussi à sortir l'iPhone des tarifs douaniers.

Le président américain, Donald Trump, a déclaré lundi qu'il prévoyait toujours de relever les droits de douane sur 200 milliards de dollars (176 milliards d'euros) de produits importés de Chine aux Etats-Unis, à 25 % contre 10 % aujourd'hui.

More news: Le Polonais Robert Kubica titulaire chez Williams pour 2019

Donald Trump doit rencontrer Xi Jinping en marge du sommet du G20 qui se tient en fin de semaine à Buenos Aires. " En parlant du fait que les navires et les marins n'ont pas été retournés par la Russie à l'Ukraine, j'ai décidé qu'il serait mieux pour toutes les parties concernées d'annuler ma rencontre préalablement prévue avec le président Vladimir Poutine " a annoncé le milliardaire américain dans un tweet. "Ce que je conseillerais aux entreprises américaines concernées?"

"L'intervention du président de la FED soulève des attentes très importantes de la part des investisseurs alors qu'une incertitude semble émerger concernant le rythme d'appréciation des taux", a indiqué Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Like this: