Published: Sam, Novembre 10, 2018
Sport | By Catherine Charbonnier

Emmanuel Macron annonce une aide de l'Etat — Prix du carburant

Emmanuel Macron annonce une aide de l'Etat — Prix du carburant

Alors qu'une journée de mobilisation est prévue le 17 novembre, le président de la République a tenu à faire de la pédagogie, rappelant que la hausse des prix des carburants n'est pas imputable aux seules taxes du gouvernement. Les "chèques énergie " et les primes de conversion "propre " étendues à l'occasion - au bilan positif de Nicolas Hulot - auraient aussi pu être améliorés bien avant que cela paraisse maintenant possible, sous la pression des circonstances.

L'aide en vigueur dans les Hauts-de-France va être défiscalisée par l'Etat.

Le président veut également regarder " comment améliorer le chèque énergie " pour les ménages modestes. "Il faut aider nos citoyens les plus modestes qui n'ont pas le choix", a-t-il souligné dans cette interview enregistrée lundi. Une solution qui a surtout le mérite de ne pas coûter cher à l'État alors que la distribution d'un chèque carburant de 100 € à tous les ménages concernés, comme l'a suggéré l'opposition, représenterait la bagatelle de 15 milliards d'euros, soit plus que le budget du ministère du travail... Pour les riches, des cadeaux sans contrepartie. Ce qui ne l'a pas empêché d'annoncer deux mesures en faveur du pouvoir d'achat.

More news: Les Américains ont commencé à voter — Midterms

Pierre Dharréville, député PCF - Cette généralisation "est une façon assez inacceptable de se défausser sur les collectivités". "Il faut qu'on soit plus efficaces dans la manière d'héberger les gens quand ils sont dans la nécessité", précise Emmanuel Macron.

Pour Marine Le Pen, la proposition d'Emmanuel Macron est "assez gonflée".

Augmentation du prix du gaz, augmentation de la fiscalité sur les carburants... Pour preuve, son intervention radiophonique ce mardi matin, sur Europe 1. "Cette annonce est très surprenante puisqu'elle revient à demander aux Régions de payer alors que c'est l'État qui perçoit les recettes liées à la contribution climat énergie (CCE)", réagit l'association des Régions de France. "C'est à l'État de financer les mesures palliatives en termes de pouvoir d'achat ", écrit l'organisation présidée par le centriste Hervé Morin, qui ajoute qu'une telle idée " contrevient " avec la logique de contenir les dépenses de fonctionnement dans les prochaines années. "Nous demandons qu'il affecte les recettes supplémentaires de TVA au financement d'un dispositif d'aide individuelle sur des populations ciblées", poursuit Régions de France.

Like this: