Published: Jeu, Novembre 08, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Un bon jour pour la démocratie américaine — "Midterms"

Un bon jour pour la démocratie américaine —

Politiquement, le président calcule que négocier avec une Chambre démocrate lui facilitera la tâche par rapport à la situation des deux premières années de son mandat, où la majorité républicaine était constamment soumise aux menaces de défections internes, entre les ailes modérées et ultra-conservatrices. Alors qui a gagné?

Notre invité: François Durpaire, historien spécialiste des Etats-Unis.

Les prochaines élections de mi-mandat (Midterm) aux Etats-Unis ont lieu ce mardi 6 novembre 2018.

Les observateurs américains s'attendaient à une vague bleue sur le plan national. Mais lorsque vous contrôlez la chambre des représentants, vous contrôlez toutes les commissions importantes.

Une majorité est-elle synonyme de victoire? Aucun grand nom ne se dégage.

La demi-victoire est d'autant plus légitime que la participation a été très forte pour des élections de mi-mandat, sans être toutefois du niveau d'une année présidentielle.

Israël et bon nombre de ses partisans au sein de la communauté juive ont été ravis des initiatives unilatérales et souvent sans précédent de Trump à l'égard d'Israël, notamment sa décision de déplacer l'ambassade des États-Unis de Tel Aviv à Jérusalem, son discours sceptique concernant une solution prévoyant deux États et surtout sa décision de renoncer à l'accord sur le nucléaire avec l'Iran. Ça ne devrait pas être un problème non plus.

Trump fait ainsi soudainement bonne figure alors que quelques jours plus tôt il vociférait encore que les démocrates voulaient faire rentrer sur le territoire "caravanes après caravanes" de migrants, ou à l'instar de la vidéo ci-dessous, a plusieurs fois attaqué avec virulence ses opposants les mois derniers.

More news: Khashoggi étranglé puis démembré — Procureur turc

De nouveau dans la majorité après huit ans, les démocrates à la Chambre des représentants des États-Unis vont maintenant pouvoir se servir de la redoutable citation à comparaître. Est-ce un fantasme de vaincu? Il est ainsi assez probable que le camp du président conserve la majorité du Sénat. Lors d'une conférence de presse, il a proclamé avoir "défié l'histoire" et tendu la main aux démocrates: "Cela pourrait vraiment être une belle cohabitation".

Le jeune espoir démocrate Beto O'Rourke, qui avait reçu tardivement le soutien de la chanteuse Beyoncé, n'a, en revanche, pas réussi à créer la surprise au Texas. La réélection de Ted Cruz comme sénateur du Texas est présentée comme l'une de ces victoires glanées contre une étoile montante du parti démocrate. Même chose sur les soupçons de corruption et de malversation, cette chambre des représentants pourra très bien lancer des commissions d'enquête. "Ce matin, le parti républicain est encore plus dépendant de Trump qu'avant".

Reste à savoir quel candidat émergera des rangs démocrates pour le défier en 2020. Il faut faire attention à ce que l'opposition à Trump ne fasse pas basculer dans des biais idéologiques.

Alexandria Ocasio-Cortez, fille d'immigrant portoricain, est devenue à 29 ans la plus jeune élue du Congrès, elle représentera le 14e district de New York, certains voient en elle, la future Hillary Clinton. Ne peut-elle pas émerger dans un parti en manque de leaders?

Les Américains ont voté pour renouveler 33 sénateurs et désigner les 435 membres de la Chambre des représentants. Il y a une raison.

Ces élections font également émerger de nouveaux visages, à la Chambre des représentants en particulier. On va voir ce que lui réserve l'avenir.

Ce n'est pas une femme qui siège à la Maison Blanche dans le bureau ovale, mais le sexe faible s'est imposé lors des élections de mi-mandat. Une élection ne fait pas une génération.

C'est une possibilité, oui. Mais les démocrates ont désormais les moyens de paralyser toute nouvelle initiative émanant des républicains - nouvelle réforme fiscale, abrogation d'Obamacare, coupes dans les prestations sociales.

Like this: