Published: Mer, Novembre 07, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Projet d'action violente contre Macron: 6 suspects interpellés

Projet d'action violente contre Macron: 6 suspects interpellés

Un projet d'attaque "violente" contre le président français, Emmanuel Macron, vient d'être déjoué.

Six suspects en lien avec la mouvance de l'ultradroite ont été interpellés ce mardi 6 novembre par les services antiterroristes.

L'opération a ciblé cinq hommes et une femme âgés de 22 à 62 ans, qui ont été placés en garde à vue, dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", ont précisé des sources judiciaire et proche de l'enquête.

Selon une autre source proche du dossier, certains des suspects, surveillés par la DGSI, évoquaient sans ambiguïté leur désir de s'en prendre à Emmanuel Macron lors de conversations.

Selon les premiers éléments, un "projet d'action violente contre le président de la République" a été déjoué. Les interpellations ont donc pour objectif d'établir la réalité de ce projet.

More news: Les secrets inavouables de la Fifa — Football Leaks

Chez un des arrêtés, la police a retrouvé une arme, un calibre 44 et des amorces de grenade.

Du côté du commissariat de police de Fougères, on ne fait aucun commentaire.

"Il y a des menaces concrètes qui nous ont inquiétées", a précisé le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Jean-Pierre B. est décrit comme proche de groupuscules d'extrême-droite suivis par la DGSI: les Forces françaises unifiées (FFU) ou les Barjols, mouvements identitaires et pro-violences.

Like this: