Published: Mer, Novembre 07, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Les premières images des deux immeubles effondrés à Marseille (PHOTOS, VIDEO)

Les premières images des deux immeubles effondrés à Marseille (PHOTOS, VIDEO)

85 marins-pompiers de Marseille sont déployés dans le centre-ville. Les marins-pompiers ont passé la nuit à rechercher d'éventuelles victimes dans les décombres des bâtiments. Les secours se disent "inquiets mais optimistes", car des poches d'air dans lesquelles des personnes auraient pu se réfugier ont été mises au jour. Le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, a indiqué que des examens de médecine légale seraient pratiqués pour identifier la personne décédée.

Les opérations pourraient également mener à la découverte d'autres corps.

Christophe Castaner explique "Ce qui compte c'est l'urgence et de sauver des vies ".

Les premières opérations se sont déroulées mécaniquement, elles sont menées désormais à la pelle.

Casques de protection sur la tête, aidés d'une pelleteuse, ces marins-pompiers ont travaillé toute la nuit, face à un amas de gravats blanchâtres de 4 à 5 mètres de haut sur 10 à 15 mètres de profondeur.

Deux blessés légers, a priori des passants, ont été pris en charge par les secours. Alexis Bonetto, un propriétaire d'un appartement du 1er étage du n°65, a pour sa part affirmé à l'AFP que "des travaux étaient prévus cette semaine", précisant: "Nous étions inquiets depuis 2-3 jours. Or nous n'avons trouvé aucun corps". Lundi, deux passantes avaient été filmées devant les immeubles juste avant qu'ils ne s'effondrent, et les autorités craignaient qu'elles n'aient été ensevelies. "On a ensuite cinq habitants de cet immeuble qui ne répondent pas aux différents appels et peut-être trois personnes qui auraient été invitées sur le site et dont nous sommes sans nouvelles", a dit Christophe Castaner.

More news: Zarco retrouve le podium en Malaisie - Moto - Auto/Moto

À l'aube, les marins-pompiers avaient achevé de dégager les gravats effondrés sur la rue d'Aubagne elle-même, y retrouvant notamment une voiture totalement aplatie, a constaté un journaliste de l'AFP. Un troisième, fragilisé, est tombé en fin d'après-midi.

L'intervention des secours est rendue particulièrement délicate par la "fragilisation des immeubles adjacents" et des conditions météo défavorables.

À côté, l'immeuble en copropriété du 65 rue d'Aubagne " avait fait l'objet, le 18 octobre dernier, d'une expertise des services compétents qui avait donné lieu à la réalisation de travaux de confortement permettant la réintégration des occupants ", indique l'Hôtel de ville. "Ce dramatique accident pourrait être dû aux fortes pluies qui se sont abattues sur Marseille ces derniers jours", selon une hypothèse avancée par la mairie qui a relogé 100 personnes évacuées dans les immeubles à proximité. Marseille Habitat s'y était associé, a rappelé la mairie.

Jean-Luc Mélechon, de la France insoumise, dénonce la politique de logements de la ville. Selon un rapport remis au gouvernement en 2015, le logement indigne menace la santé ou la sécurité de 100 000 habitants de Marseille.

"Le moment n'est pas à la polémique sur ce sujet". A l'heure actuelle, on ne sait pas s'il y a des victimes. "La loi existe, mais c'est un chantier de longue haleine", a souligné le ministre de l'Intérieur. "Les autorités judiciaires sont sur place et procèdent à l'analyse des circonstances afin de déterminer les causes exactes de ce drame".

Like this: