Published: Mer, Novembre 07, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Les Américains ont commencé à voter — Midterms

Les Américains ont commencé à voter — Midterms

Après le choc de 2016, les démocrates sont donnés favoris pour reprendre le contrôle de la Chambre des représentants, tandis que les républicains devraient conserver le contrôle du Sénat.

Une électrice se rend à un bureau de vote à Minneapolis (Minesota) pour les élections de mi-mandat, le 6 novembre 2018. Les élections de mi-mandat sont habituellement marquées par une abstention élevée par rapport aux années présidentielles. Selon les services du recensement, seulement 41,9% des électeurs avaient rempli leur devoir civique en 2014, contre 61,4% en 2016, lorsque les élections au Congrès étaient couplées au scrutin présidentiel.

La totalité de la chambre basse du Congrès, la Chambre des représentants (435 élus), sera renouvelée ainsi qu'un tiers du Sénat (35 sièges sur 100) mais aussi 36 des 50 gouverneurs, et des milliers d'élus locaux à divers niveaux.

"Trump est affreux", dit une ancienne électrice républicaine de 83 ans à Laguna Beach, en Californie. "La seule question est l'ampleur de la victoire".

Élections de mi-mandat: "Une petite vague ou une grosse vague?" "Maintenant ça fait un carton". "La sécurité et de la prospérité sont en jeu dans cette élection!", a-t-il lancé lundi soir tard lors son ultime meeting, à Cap-Girardeau, dans le Missouri, où il était accompagné de sa fille Ivanka. "Je suis extrêmement satisfait de l'économie".

More news: Bruxelles dément la conclusion d'un accord sur les services financiers — Brexit

Quel que soit le verdict des urnes ce mercredi, Donald Trump a pris ses précautions.

Le compte à rebours est terminé et les élections américaines de mi-mandat ont officiellement commencé. Deux ans après l'arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche, les démocrates avaient ainsi subi une cuisante défaite, payant en particulier les âpres débats autour de la réforme du système de santé.

À quelques heures d'un scrutin décisif qui influencera forcément sur le bon déroulement ou non de sa politique au cours des années à venir, le président américain Donald Trump a présenté ses excuses. Mais il martèle que le scrutin sera un référendum sur sa présidence.

Si les démocrates parviennent aussi à prendre le contrôle du Sénat, alors ce sont toutes les éventuelles nominations de Donald Trump pour la Cour suprême, le système judiciaire fédéral ou des postes exécutifs au sein de l'administration qui pourraient être bloquées. Mais ils parient aussi sur le rejet de Donald Trump, qu'ils sont nombreux à qualifier ouvertement de menteur et de catalyseur des violences racistes et antisémites récentes. Selon le dernier sondage réalisé par SSRS pour CNN, M. Trump a notamment de quoi s'inquiéter du vote des femmes: 62% d'entre elles soutiennent les démocrates.

Semblant anticiper une possible défaite à la Chambre, Le président affirme depuis quelques jours qu'il s'est essentiellement concentré sur le Sénat. La carte électorale sénatoriale joue, cette année, en faveur des républicains: le renouvellement par tiers concerne cette année des Etats majoritairement conservateurs. Les Etats-Unis pourraient donc se retrouver, le 3 janvier 2019, avec un 116e Congrès divisé.

Like this: