Published: Dim, Novembre 04, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

La Nouvelle-Calédonie décide de rester française — Référendum

La Nouvelle-Calédonie décide de rester française — Référendum

L'Elysée annonce ce vendredi qu'Emmanuel Macron s'exprimera à la télévision dimanche, à 13 heures, à l'issue du référendum historique sur l'indépendance en Nouvelle-Calédonie. Le score du non se situe cependant très en deçà de ce que les sondages prévoyaient et la participation a été massive, avec 80,63% de votants. Près de 175 000 électeurs de l'archipel étaient appelés à dire s'ils voulaient ou non "que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante".

Ce référendum, qui vient ponctuer 30 ans de décolonisation progressive, était attentivement surveillé par Paris, mais aussi par les voisins du Pacifique, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Emmanuel Macron a exprimé son " immense fierté que nous ayons passé ensemble cette étape historique ", se félicitant d'une " marque de confiance dans la République française ". Selon les résultats officiels, le "non" à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie l'a emporté avec 56,4% des voix exprimées.

Fort de ce résultat supérieur à leurs attentes, les indépendantistes ont réaffirmé leur volonté de demander l'organisation de deux autres référendum dans les quatre ans à venir, comme prévu par l'accord de Nouméa (1998). En 1988, les accords de Paris avaient entamé ce travail de réconciliation après des années 1980 marquées par les violences, et la prise d'otages puis l'assaut de la grotte d'Ouvéa en mai 1988, qui avait fait 25 morts.

À la mairie de Nouméa, Chanel Cinédrawa, paysagiste de 43 ans, a voté indépendantiste, car " c'est le combat de nos vieux, il faut honorer leur mémoire, c'est une fierté de porter nos couleurs ", dit-il.

More news: "Utilisé" par Trump, Kanye West arrête la politique

Plusieurs voitures ont été brûlées et deux " faits de caillassages " [jeter des pierres sur quelque chose] ont été signalés dimanche soir, en marge du dépouillement du scrutin, a-t-on appris auprès du Haut-Commissariat. Une partie de la jeunesse kanak, marginalisée, a sombré dans la délinquance.

Une fois la victoire du non officialisée, les élections provinciales qui renouvellent le congrès de Nouvelle-Calédonie seront maintenues pour mai 2019. Pour rendre ce scrutin incontestable, 250 délégués dépêchés par l'Etat, et des observateurs de l'ONU seront présents dans les bureaux.

En Nouvelle-Calédonie, à la veille du référendum d'autodétermination, les indépendantistes espèrent encore faire mentir les sondages. Mon choix est fait depuis longtemps, c'est un choix pour la France, pour les garanties qu'elle apporte.

Les trois partis loyalistes, très divisés, défendent le maintien dans la France. Le Premier ministre est d'ailleurs attendu, lundi, à Nouméa pour poursuivre les discussions avec les acteurs politiques locaux. Pour Paul Fizin, en dépit de trente années de rééquilibrage économique et social en faveur du peuple premier, les inégalités restent criantes. En cas de nouvelle victoire du "non", ce deuxième scrutin pourra être suivi d'un troisième référendum, là encore dans des délais de deux ans. Echec scolaire, chômage élevé, habitat précaire. La vente d'alcool dans les commerces a été interdite ce week-end, les effectifs de gendarmerie ont été renforcés et la prison de Nouméa, a renforcé sa capacité d'accueil.

Like this: