Published: Sam, Novembre 03, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Sept coptes tués dans l'attaque de leur bus — Égypte

Sept coptes tués dans l'attaque de leur bus — Égypte

Joint par téléphone, l'évêque Makarios de la province de Minya a précisé que le bus se rendait à Sohag, à 500 km au sud du Caire. Ils ont été attaqués alors qu'ils rentraient chez eux en bus.

"Mes condoléances, avec une profonde tristesse, aux martyrs qui sont tombés aujourd'hui entre les mains de traîtres, a écrit le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, sur Twitter (en arabe) Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés et je confirme notre détermination à continuer de combattre le terrorisme et d'en poursuivre les auteurs".

Fin 2017, l'EI avait par exemple revendiqué une violente attaque perpétrée contre une église au sud du Caire; un tireur avait ouvert le feu devant l'église, faisant 10 morts.

En décembre 2016, l'EI a aussi revendiqué la responsabilité d'un attentat-suicide qui a fait 25 morts et 49 blessés dans la cathédrale copte du Caire, la capitale du pays.

L'attaque n'a pas été revendiquée.

A noter que l'année dernières, une attaque similaire avait ciblé deux bus se dirigeant vers le même monastère, en mai 2017, et qui avait coûté a vie à 29 coptes.

Le bus qui transportait les chrétiens coptes. D. R.

More news: Alcoolémie au volant, Marco Verratti arrêté par la police — PSG

Des hommes masqués avaient ordonné aux chrétiens de descendre de l'autocar et d'abjurer leur foi, avant de les exécuter.

Le groupe armé État islamique (EI) avait revendiqué cet attentat et l'Égypte y avait répondu en menant des frappes aériennes contre des camps djihadistes en Libye voisine.

En avril, deux autres attentats de l'EI, perpétrés par des kamikazes contre deux églises à Tanta et Alexandrie, ont fait 45 morts.

Le président Sissi avait alors décrété l'Etat d'urgence. En février 2018, l'armée a lancé une vaste offensive contre les djihadistes dans le Sinaï.

Des chrétiens ont aussi été attaqués, poussant des dizaines de familles à fuir cette région début 2017.

Les extrémistes ont régulièrement attaqué les forces de sécurité, notamment depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013. En octobre, elle revendiquait dans cette opération un bilan de plus de 450 djihadistes tués. Cette communauté chrétienne est la plus ancienne et la plus importante au Moyen-Orient. Les coptes représentent une cible de choix pour les jihadistes de l'EI et des islamistes extrémistes. Une attaque armée semblable avait été menée, toujours aux alentours de Minya, l'an dernier au mois de mai.

Like this: