Published: Mer, Octobre 31, 2018
International | By Marie-Louise Baume

11 nouveaux cas de bébés nés sans bras identifiés

11 nouveaux cas de bébés nés sans bras identifiés

" C'est la mère de famille qui m'a spontanément contactée, en fin de semaine dernière, pour s'assurer que son fils avait bien été comptabilisé dans les sept cas recensés dans la zone", explique au Monde Emmanuelle Amar, directrice du Remera.

L'affaires des bébés nés sans main prend de l'ampleur.

Entre 2009 et 2014, ce ne sont pas sept mais huit enfants qui sont nés "sans bras", c'est-à-dire avec un cas d'agénésie transverse du membre supérieur (ATMS) dans l'Ain.

Dans le détail, sept cas suspects ont été identifiés entre 2000 et 2008 et quatre cas entre 2009 et 2014. 11 cas qui s'ajoutent aux 7 déjà signalés par le registre Remera (Registre des malformations congénitales en Rhône-Alpes). Le 8e cas d'un enfant né en 2012, signalé lundi par le registre Remera, figure parmi les 11 nouveaux cas suspects qui doivent encore être validés.

More news: Le classico OM-PSG a tourné à l’avantage des parisiens — Marseille

Si ces cas sont confirmés, cela portera à 18 le nombre d'enfants touchés dans ce département entre 2000 et 2014. Des investigations complémentaires sont en cours, ajoute l'agence Santé Publique France, qui rappelle que "la réalisation d'enquêtes rétrospectives, plusieurs années après la naissance, sera complexe". Mardi, Santé publique France a annoncé la constitution d'une fédération des registres pour solidifier et pérenniser la surveillance.

"Cette annonce intervient au lendemain de la suspension du licenciement de la lanceuse d'alerte Emmanuelle Amar et de cinq de ses collègues du Remera". Qu'est-ce que ça signifie " suspendu "?

Le journal Le Monde avait, un peu plus tôt dans la journée, révélé l'existence d'un huitième cas de malformations chez un garçon, né quant à lui sans doigts à la main droite. L'agence sanitaire concluait qu'à l'inverse, il y avait bien un excès de cas pour deux autres groupes d'enfants nés malformés, en Loire-Atlantique - 3 naissances entre 2007 et 2008 - et en Bretagne - 4 naissances entre 2011 et 2013 -, à chaque fois dans un périmètre restreint.

La ministre des Solidarités et de la Santé avait pourtant affirmé le 21 octobre son opposition à l'arrêt de la subvention des registres.

Like this: