Published: Mar, Octobre 30, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Nouveau camouflet pour Angela Merkel lors d'une élection régionale en Hesse — Allemagne

Nouveau camouflet pour Angela Merkel lors d'une élection régionale en Hesse — Allemagne

Pour autant, Angela Merkel a indiqué qu'elle ne se choisira pas de successeur à la présidence du parti conservateur allemand CDU, strapontin vers la chancellerie.

Dans son annonce, Angela Merkel a expliqué qu'elle tentait ainsi de " contribuer à permettre au gouvernement de concentrer sa force et finalement de mieux gouverner ". Face à cette évolution, dans son propre camp, les détracteurs d'Angela Merkel réclament un coup de barre à droite et demandent qu'elle prépare sa succession. La descente aux enfers du Parti social-démocrate (SPD), son allié au gouvernement, pourrait accélérer son départ.

Le parti social-démocrate (SPD) ressort lui aussi éreinté avec autour de 19,6%, contre 30,7% il y a 5 ans en Hesse, où se situe la capitale financière de l'Allemagne, Francfort.

A l'inverse, les écologistes ont doublé leur score et l'extrême droite est entrée dans le dernier parlement régional où elle n'était pas encore représentée. Toutefois, elle dit vouloir rester chancelière mais " ce sera le dernier mandat " qui s'achèveraen 2021.

Angela Merkel va quitter la présidence de son parti chrétien-démocrate (CDU) en décembre, a-t-on appris au lendemain d'un cuisant revers électoral.

More news: Enquêtes Mélenchon : les avocats de la France insoumise veulent un juge d'instruction

La chancelière et patronne de la CDU est devenue la cible de critiques croissantes dans une partie de l'opinion, avec une popularité en déclin continu du fait notamment de sa décision d'ouvrir les portes du pays à plus d'un million de demandeurs d'asile en 2015 et 2016. Les militants sociaux-démocrates sont de plus en plus nombreux à réclamer une cure d'opposition, par crainte de voir leur parti disparaître. Son quatrième mandat est pour beaucoup, celui de trop. Une sage décision, analyse la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Malgré un score historiquement bas et une percée historique de l'extrême droite, la Chancelière allemande remporte les législatives en septembre 2017.

Ce mouvement s'est félicité lundi du début de retrait d'Angela Merkel. Cette situation risque d'attiser le débat au sein de la CDU sur l'avenir d'Angela Merkel, qui semble usée par 13 ans de pouvoir.

Le crédit écologique de Mme Merkel a aussi été entamé depuis par sa volonté de préserver le secteur de l'automobile allemand, notamment lorsqu'il s'agit d'enrayer les émissions polluantes du diesel. La première renvoie au fait de consolider encore plus sa coalition avec le parti social-démocrate (SPD) qui a aussi connu une revers politique lors de ces élections avec 20% de voix récoltées.

Depuis des mois, la chancelière doit affronter une fronde de son aile droite, aiguillonnée par le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer, qui tente d'imposer un tour de vis sur la politique migratoire.

Like this: