Published: Dim, Octobre 28, 2018
Science | By Nathan Jegou

Obsolescence programmée: Apple et Samsung sanctionnés en Italie

Obsolescence programmée: Apple et Samsung sanctionnés en Italie

Lors de la diffusion, en février 2017, d'une nouvelle mise à jour visant justement à limiter ces anomalies, les consommateurs n'ont pas été informés qu'elle pourrait réduire la vitesse des appareils, regrette l'autorité.

Apple et Samsung ont été condamnés à une amende pour avoir délibérément ralenti leurs smartphones.

L'autorité antitrust italienne a jugé Apple et Samsung coupables d'obsolescence programmée pour avoir "poussé" des mises à jour sur leurs terminaux ayant eu pour effet de réduire leurs performances.

Si Apple ressort de cette enquête avec 10 millions d'euros d'amendes, c'est aussi parce que l'AGCM estime que, de manière générale, la firme a la fâcheuse tendance à ne pas communiquer sur la durée de vie des batteries de ses appareils et à ne pas informer suffisamment ses utilisateurs sur les procédés de réparation, d'entretien ou de simple vérification de ces mêmes batteries. Plusieurs enquêtes ont été ouvertes dans le monde contre Apple et Samsung, mais l'Italie est le premier pays à sanctionner les deux géants pour obsolescence programmée. Après la condamnation par les autorités italiennes, on voit mal pourquoi la justice française n'agirait pas à son tour. L'avocat de l'association, Emile Meunier, compte donc utiliser la décision italienne comme nouvel élément de preuve contre Apple, puisqu'elle "apporte de l'eau au moulin de son argumentaire". En France, une enquête a été ouverte en novembre 2017 contre le fabricant d'imprimantes Epson et une autre, en janvier 2018, contre Apple.

More news: Trump "ne fait qu'empirer les choses" — Caravane des migrants

La DGCCRF devrait clôturer son enquête avant la fin de l'année, et le procureur se prononcer sur l'opportunité de poursuivre dans les mois suivants. La société assurait toutefois vouloir ainsi "prolonger leur durée de vie" de ses téléphones d'éviter qu'ils ne s'éteignent de façon intempestive.

Pour certains, l'obsolescence programmée est un mythe.

Mais en Italie non plus, rien n'est encore acquis. Le groupe sud-coréen n'a pas reconnu les fait qui lui sont reprochés et décide de faire appel. Samsung avait alors démenti fournir des logiciels dans le but de réduire les performances de ses produits et avait assuré l'antitrust de sa pleine coopération. "Au contraire, Samsung a toujours proposé des mises à jour de logiciels permettant à ses utilisateurs d'avoir la meilleure expérience possible", a déclaré Samsung dans un communiqué.

Like this: