Published: Jeu, Octobre 25, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Pôle emploi publie les chiffres du 3e trimestre — Chômage

Pôle emploi publie les chiffres du 3e trimestre — Chômage

Le nombre de demandeurs d'emploi n'exerçant aucune activité a de nouveau progressé au troisième trimestre en France métropolitaine et l'ensemble des demandeurs tenus de rechercher un emploi (y compris ceux exerçant une activité réduite) a atteint un nouveau record, selon les données mises en ligne ce jeudi 25 octobre par le ministère du Travail et Pôle emploi.

Au troisième trimestre, les demandeurs d'emploi, avec ou sans activité (catégories A, B et C), ont aussi vu leur nombre augmenter de 0,4% (+22.300).

C'est, indiscutablement, un mauvais chiffre après une quasi-stagnation au deuxième trimestre, et une franche baisse au premier pour cette catégorie, la plus suivie même si le gouvernement ne s'attache plus, dans ses commentaires, qu'au taux de chômage mesuré par l'Insee au sens du Bureau international du travail (BIT). Car si le chômage baisse bien dans le Calvados par rapport au dernier trimestre (-0,7 point, 33 670 demandeurs d'emploi), il augmente dans la Manche (+ 0,6 point, 18 950 demandeurs d'emploi), un département habituellement plus épargné. Il augmente de 0,4 %sur ce trimestre et de 0,7 % sur un an.

Dans le sillage du ralentissement de l'activité, les créations d'emplois marqueraient le pas en 2018 avec 129.000 créations nettes contre 342.000 en 2017 selon l'Insee. Pour les catégories A, B, C, ce nombre s'établit à 5,9 millions. Au total, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C augmente de 0,4% sur ce trimestre (+21.700) et de 0,6% sur un an.

Comme au trimestre précédent, le chômage de longue durée a plus fortement augmenté: en incluant les demandeurs d'emploi ayant exercé une activité, 2,811 millions étaient inscrits depuis plus d'un an.

More news: Netflix annule la série — Luke Cage

L'exécutif peut cependant mettre en avant d'autres indicateurs du marché de l'emploi plus positifs.

Selon l'organisme de statistiques, le taux de chômage devrait toutefois suivre une décrue très lente à 8,9% fin 2018 contre 9,1% fin juin.

Parmi les demandeurs d'emploi ayant travaillé, ceux ayant exercé une activité courte (catégorie B, moins de 78 heures par mois) sont en nette hausse de 2,1% (+2,7% sur un an) alors que ceux en activité longue (catégorie C) ont diminué de 0,8% (+4,1% sur un an). Un chiffre en hausse de 1,1% sur le trimestre et de 6,4% sur un an. Chez les moins de 25 ans, la hausse est de 0,3% mais la tendance sur un an reste à la baisse (-1%).

Ces chiffres pèseront sans nul doute dans les négociations sur la réforme de l'assurance-chômage, qui ont débuté mercredi.

Toutes les organisations patronales et syndicales, gestionnaires de l'assurance chômage, ont accepté le principe de cette négociation, qui s'annonce difficile.

Like this: