Published: Sam, Octobre 20, 2018
Divertissement | By Capucine Hennequin

Quand Jean-Luc Mélenchon se moque de l'accent toulousain d'une journaliste

Quand Jean-Luc Mélenchon se moque de l'accent toulousain d'une journaliste

Depuis les perquisitions, l'homme affirme que son parti et lui-même n'ont rien à cacher, tout en critiquant de manière véhémente une enquête qu'il juge avant tout " politique " et visant à affaiblir l'opposition.

On y voit le dirigeant de la gauche radicale et ses proches apostropher vivement des policiers et le procureur, tandis que ses soutiens défoncent la porte du local perquisitionné. "La République, c'est moi". Le parquet ne donne pas de noms pour le moment mais précise auprès de Marianne que cette procédure concernera "toutes personnes que l'enquête pourrait identifier". "Je tiens à rappeler que si nous avons les images de la perquisition, c'est que la France insoumise a bien voulu nous faire rentrer", s'est défendu Yann Barthès, ajoutant: "A ce moment, vous nous avez demandé de filmer!". Manuel Bompard, directeur des campagnes de la France Insoumise, a annoncé sur Twitter que son mouvement portait également plainte pour "violences". "On ne sait pas vraiment ce qu'elle fait lors de ses voyages aux États-Unis ou en Amérique du Sud par exemple", raconte-t-il au terme d'un "travail de fourmi ". Je respecte la justice, explique-t-il, mais je suis obligé de le dire, nous ne sommes pas dans une procédure normale. "Je suis un Méditerranéen".

Mercredi, des syndicats de police ont dénoncé l'attitude "inacceptable" de M. Mélenchon. Là où les voix chantent le soleil et on l'on dit chocolatine.

More news: Luka Modric se confie — Real Madrid

Soupçonnés d'avoir mis en place un système frauduleux pour rémunérer leurs permanents avec des deniers européens, plusieurs responsables du Rassemblement national (ex-FN), dont Marine Le Pen, ont déjà été mis en examen dans ce dossier.

Cette enquête préliminaire du parquet de Paris avait été ouverte notamment après avoir reçu en mars un signalement de "surfacturations " relevées par la CNCCFP.

Dans un monologue de plus de 40 minutes prononcé sans presque reprendre son souffle, M. Mélenchon s'en est pris au PS, coupable de ne pas l'avoir soutenu, à l'un des rapporteurs de la Commission nationale des comptes de campagne Jean-Guy de Chalvron ("cet être vil et dégénéré"), ou encore à Radio France, coupable selon lui d'une "série d'affirmations diffamatoires et calomnieuses" dans une enquête publiée vendredi matin sur Sophia Chikirou et sa société Mediascop.

Like this: