Published: Ven, Octobre 12, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Wall Street dégringole, les bourses mondiales aussi

Wall Street dégringole, les bourses mondiales aussi

L'indice Dow Jones est tombé mercredi à son plus bas niveau depuis février, chutant de 3,15%, alors qu'il avait atteint un sommet historique il y a huit jours.

La Bourse de Paris encaisse un recul de 1,50%, qui s'ajoute à la baisse de plus de 2% la veille. La Bourse de Hong-Kong reculait de près de -4% une heure avant la clôture hier et perdait -3,19% à l'ouverture jeudi. Le recul est moins fort, mais toutefois marqué en Europe: Londres abandonne 1,84%, Bruxelles 1,78%, Paris 1,5% et Francfort 1,33%. Il nuance cependant en précisant qu'avec " une croissance de l'activité qui reste solide et une inflation sous-jacente qui continue d'augmenter dans les services, nous estimons que la Fed devrait continuer de relever ses taux au cours des prochains trimestres ".

"De nombreux facteurs viennent perturber les marchés, allant de la hausse des taux d'intérêt de la Banque centrale américaine (Fed), aux craintes de mauvaises nouvelles durant la saison des résultats qui s'ouvre, en passant par des données économiques décevantes à l'étranger, principalement en Chine", a énuméré Nate Thooft de Manulife AM. Elle compte le faire encore en décembre.

Les taux au jour le jour, qui conditionnent les crédits à la consommation et les crédits immobiliers notamment, se situent désormais entre 2% et 2,25%.

More news: Alphabet ferme Google+ après une faille de protection de données

Rompant avec la tradition d'un respect de l'indépendance de la puissante institution monétaire, Donald Trump, depuis cet été, n'hésite pas à dire haut et fort sa désapprobation face à cette politique monétaire. Les investisseurs ont été troublés par des commentaires mercredi dernier du président de la Fed, estimant que la Banque centrale était "encore très loin" du taux "neutre" auquel elle aspire, celui qui favorise la croissance sans nourrir de hausse des prix.

La directrice du FMI, Christine Lagarde, justifie, elle, ces hausses de taux au vu du contexte économique actuel. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a quant à lui accusé son plus fort recul depuis plus de deux ans, perdant 4,08%.

"La plongée à Wall Street met les marchés boursiers du monde entier sous pression", a commenté Milan Cutkovic, analyste chez AxiTrader.

La chute de ces trois indices boursiers a été alimentée par une dégringolade des valeurs technologiques, traditionnel moteur de la hausse des indices mais particulièrement malmenées depuis une semaine. Elles souffrent car "les gérants de portefeuille se détournent de ce secteur de croissance pour aller vers des entreprises qui présentent davantage de sécurité", voire vers d'autres produits financiers, observe le cabinet Ventura Wealth Management. "Les paris sont ouverts sur la suite du scénario".

Like this: