Published: Ven, Octobre 12, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Un homme malvoyant et son chien expulsés d'un Monoprix, la chaîne s'excuse

Un homme malvoyant et son chien expulsés d'un Monoprix, la chaîne s'excuse

Il est tout de suite venu s'excuser, assure Arthur Aumoite. Accompagné de son chien-guide Loya, le jeune homme a très rapidement été expulsé du magasin par le directeur de l'établissement et l'un des vigiles. " Le mouvement chien guide s'est d'ores et déjà rapproché du jeune malvoyant pour le soutenir dans son action en justice".

Alertées par les - trop nombreux - incidents tels que celui vécu par Arthur, l'association Nationale des Maîtres de Chiens Guides d'Aveugles et la Fédération Française des Associations de Chiens guides d'aveugles s'insurgent: "Le mouvement chien guide déplore, dénonce et condamne fermement le comportement honteux et humiliant qu'ont eu ce responsable et cet agent de sécurité vis-à-vis de ce jeune homme malvoyant ". Arthur écrit: "Je m'appelle Arthur, j'ai 25 ans et je suis malvoyant".

Et de reprendre: "Vendredi 21 septembre, à 20 h, tout juste arrivé sur Marseille, j'ai été violemment viré par le directeur du magasin et un agent de sécurité, ignorants complètement la loi", poursuit-il. La scène, immortalisée par un ami de la victime, est tout bonnement incroyable. En attendant une nouvelle rafale d'excuses de Monoprix sur Twitter et Facebook?

More news: PSG - Lyon : le Prince du Parc achève Lyon

Arthur a beau expliquer son handicap et la présence de son animal à ses côtés, que l'interdire de faire ses courses avec sa chienne c'est de la discrimination envers une personne en situation d'handicap, le directeur n'en a que faire. "Ce n'est pas moi contre Monoprix, je veux juste faire quelque chose de bien d'une situation de départ qui est affligeante, honteuse et dégradante", a expliqué Arthur Aumoite à l'AFP: "Nous comptons sur la viralité de l'incident, sur les réseaux sociaux et dans les médias, pour faire bouger les choses".

Si les chiens sont en effet interdits dans les commerces alimentaires, ce n'est pas le cas des chiens guides et d'assistance. "Il y a une loi qui prévoit des sanctions, il faut aller jusqu'au bout", poursuit-il. "D'ailleurs on voit bien dans la vidéo que durant toute la séquence Loya reste absolument calme, couchée aux pieds de son maître, et n'oppose aucune résistance", précise Yolande Desousa, chargée de communication de la FFAC.

" Monsieur, j'ai des normes d'hygiène à respecter, je ne peux accepter aucun animal dans le magasin ". La famille avait décidé de porter plainte.

Like this: