Published: Ven, Octobre 12, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Homme empalé sur un poteau et diffusion des vidéos: deux enquêtes ouvertes

Homme empalé sur un poteau et diffusion des vidéos: deux enquêtes ouvertes

Mais il souhaite aussi que les responsabilités pénales de ceux qui ont filmé et diffusé ces images, notamment au sein de la Préfecture de Police, de l'AP-HP, soient établies.

Suite à la publication sur les réseaux sociaux de la vidéo d'un accident dramatique, une enquête a été ouverte par l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) et par l'Assistance publique - hôpitaux de Paris (AP-HP). Sur la première, on assiste à la chute d'un homme, depuis un immeuble, qui vient s'empaler sur un potelet de trottoir. Sauf que la vidéo, qui date du 27 septembre, n'a pas été tournée puis mise en ligne par un témoin. Également postée sur les réseaux sociaux, une autre vidéo du drame montre la victime être prise en charge par les pompiers, puis emmenée vers un hôpital parisien. Une enquête ouverte le 3 octobre au chef de violation du secret professionnel, a confirmé à France Bleu Paris une source judiciaire. Images ponctuées de commentaires plus que déplacés de la part de celui qui les tourne. Le journal souligne que le logo de la préfecture de police (PP) apparaît à gauche de l'écran. On assiste alors à l'extraction du poteau de son corps, impressionnante, avant que le praticien ayant réalisé ce geste ne se retourne vers le téléphone qui filme pour exhiber l'objet.

More news: Haïti: au moins 11 morts dans un séisme de magnitude 5,9

On y voit " le patient, du personnel médical et un sapeur-pompier qui retire le poteau et l'exhibe devant (au moins) deux téléphones en mode caméra et plusieurs personnes qui s'exclament bruyamment " explique Libération. Il s'agirait selon Libération et RTL, de l'hôpital Beaujon, à Clichy. "Mais quelle horreur! Quelle horreur"; avant d'ajouter en ricanant: "C'est bon, il est sauvé, du coup!".

L'enquête interne qui visait à "lever les doutes sur une éventuelle implication de (ses) agents" est à présent "finalisée", a indiqué le groupe hospitalier à l'AFP jeudi, ajoutant que "les témoignages des personnels présents ont été recueillis et transmis aux autorités". Contactée par RTL, la mère de la victime s'est dit écoeurée par la diffusion de ces vidéos. "L'AP-HP confirme qu'une vidéo a été tournée dans un de ses hôpitaux où le patient a été amené par les pompiers", explique la direction de l'APHP, confirmant les informations de Libération.

Like this: