Published: Ven, Octobre 12, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Edouard Philippe dément les tensions avec Emmanuel Macron — Remaniement

Edouard Philippe dément les tensions avec Emmanuel Macron — Remaniement

Le Premier ministre s'est justifié de ne "jamais commenter les rumeurs" car cela "n'apporte rien à l'action publique, ni même au débat public".

15h43: " Il n'y a dans la majorité et dans le gouvernement aucune fébrilité ", a assuré Edouard Philippe lors de la séance des questions d'actualité au gouvernement à l'Assemblée.

A LIRE AUSSI: Remaniement du gouvernement: enfin le jour J?

Des surprises ne sont pas exclues, Emmanuel Macron n'aimant pas se laisser forcer la main par les commentateurs, selon un proche.

"Dans l'ensemble des domaines, le gouvernement, qui est là, agit, poursuit le chemin tracé par le président de la République", a martelé le Premier ministre.

La France n'a pas de ministre de l'Intérieur à plein temps depuis la démission de Gérard Collomb, mardi dernier. Mais en réalité, comme d'habitude, et à cause de son sacré caractère, qui se satisfait des situations les plus incongrues, il n'avait plus le choix qu'entre deux inconvénients, d'aller trop vite ou d'une façon précipitée, ce qui lui aurait valu des quolibets, ou d'aller trop lentement, ce qui lui en vaut déjà.

Sur la méthode, Benjamin Griveaux explique que le président "assume de rompre avec les pratiques habituelles qui voulaient qu'on change en quelques heures tel ou tel ministre, en le passant d'un portefeuille ministériel à l'autre ". Le porte-parole du gouvernement s'exprime à l'issue du conseil des ministres.

More news: OIF: François Legault n'appuiera pas Michaëlle Jean

Edouard Philippe et Emmanuel Macron à l'Elysée le 30 octobre 2017.

Certains l'espéraient, d'autres le redoutaient, tous l'ont encore attendu en vain mardi 9 octobre. Pas la désignation d'un simple successeur pour l'ancien ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, parti reconquérir Lyon. Emmanuel Macron doit ensuite quitter Paris pour une visite en Arménie jusqu'à vendredi.

Quant à leurs ministres préférés, ou du moins ceux qu'ils souhaitent voir rester au sein du gouvernement, ils placent en tête le trio composé du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian puis ceux de l'Éducation et de l'Économie, Jean-Michel Blanquer et Bruno Le Maire. Ce qui complique la tâche de l'Elysée et de Matignon.

Pendant ce temps, Emmanuel Macron poursuit ses activités.

Parmi les sortants possibles, figurent Françoise Nyssen (Culture), Jacques Mézard (Cohésion des Territoires) ou Stéphane Travert (Agriculture).

Le chef de file des députés MoDem, Marc Fesneau, est en contact avancé pour une entrée au gouvernement, selon une source gouvernementale. Egalement pressenti, Mathieu Klein, le président PS du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, a décliné l'invitation via Twitter.

Like this: