Published: Ven, Octobre 12, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Dujarric: "La disparition du journaliste saoudien Khashoggi est extrêmement préoccupante"

Dujarric:

La police turque a annoncé samedi que 15 Saoudiens avaient fait l'aller-retour à Istanbul mardi et se trouvaient au consulat en même temps que le journaliste venu à la représentation consulaire sur rendez-vous pour des démarches administratives.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail. Cependant, un CCTV image a été diffusée montrant Khashoggi entrer dans le consulat juste avant 2 h, Il n'y a pas d'images de lui au départ.

Dès septembre 2017, dans une tribune publiée par le Washington Post, M. Khashoggi écrivait: "Quand je parle de peur, d'intimidation, d'arrestations et d'humiliations publiques d'intellectuels et de dirigeants religieux et que je vous dis que je suis d'Arabie saoudite, êtes-vous surpris?". L'affirmation patriotique des Khashoggi sollicitée par la presse saoudienne est en phase avec l'atmosphère qu'entretient le changement de pouvoir en cours en Arabie Saoudite et que le journaliste a récemment dénoncée.

Une équipe d'enquêteurs saoudiens se trouve en Turquie et travaille avec les autorités locales.

Ce mercredi, la chaîne de télévision turque 24 TV a diffusé des images de vidéosurveillance montrant Khashoggi entrer dans le consulat saoudien d'Istanbul, puis l'entrée du commando.

" Je ne crois pas qu'il ait été tué", a réagi auparavant sur Twitter la fiancée turque du journaliste, Hatice Cengiz. Lors d'une interview accordée vendredi à l'agence Bloomberg, le prince a déclaré: "D'après ce que j'ai compris, il est entré et est ressorti après quelques minutes ou une heure". Ses critiques adressées au gouvernement saoudien ont toujours été virulentes, notamment depuis que Mohamed Ben Salmane a accédé au trône et a apporté une série de réformes dans le royaume.

More news: Mort de l'acteur italien Venantino Venantini, le dernier des "Tontons flingueurs"

"Nous voulons savoir ce qui est arrivé", a-t-il dit à des journalistes.

La disparition de ce journaliste connu pour ses positions critiques envers le prince héritier Mohammed ben Salmane intervient alors que le royaume doit accueillir du 23 au 25 octobre une conférence économique de premier plan destinée à attirer des investissements dans le royaume. Ces dernières ont soutenu que l'examen des caméras de surveillance proche du consulat saoudien confirme que le journaliste n'a jamais quitté le bâtiment du consulat saoudien.

Le représentant de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) pour la liberté des médias, Harlem Désir, a appelé sur Twitter les autorités turques à "dévoiler les détails" de cette affaire, estimant que "les personnes responsables de ce crime horrible doivent faire face à la justice".

"Le département d'Etat américain a indiqué n'être " pas en mesure de confirmer " le sort de Jamal Kashoggi". A New York, le Comité de protection des journalistes a exprimé son inquiétude et pressé Riyad de s'expliquer.

"Sa " poigne de fer " avait aussi été dénoncée lorsque des dizaines de personnalités saoudiennes, accusées de " corruption", avaient été enfermées à la même époque au Ritz-Carlton. Riyad dément cette version.

Citant un responsable américain briefé sur la question par ses homologues turcs, le journal affirme que "le corps de Khashoggi a été probablement découpé et mis dans des caisses avant d'être transféré par avion hors du pays".

Like this: