Published: Jeu, Octobre 11, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Réchauffement climatique : quelles conséquences pour la santé ?

Réchauffement climatique : quelles conséquences pour la santé ?

Le secrétariat de la convention-cadre onusienne sur les changements climatiques (la CCNUCC) s'est "félicité" lundi de la publication du résumé du rapport spécial du Giec sur les conséquences d'un réchauffement planétaire de 1,5°C, soulignant que ce texte confirme bien qu'il est indispensable de maintenir un engagement ferme dans le sens d'une limitation du réchauffement planétaire. " Limiter le réchauffement à 1.5 degré Celsius est possible dans les lois de la chimie et de la physique, mais cela nécessiterait des changements sans précédent", a déclaré Jim Skea, autre coprésident du GIEC et expert en énergie durable à l'Imperial College of London. En effet, selon le rapport, à 1,5°C de réchauffement, le rythme plus lent d'élévation du niveau de la mer permettra de meilleures opportunités d'adaptation, de restauration des écosystèmes côtiers et de construction de structures de renforcement. Voici en quatre chiffres les points les plus alarmants du rapport.

Par ailleurs, une hausse de la température limitée à 1,5 degré limiterait de fait l'acidification de l'océan, liée aux concentrations accrues de CO2.

Un des principaux intérêts de ce rapport est qu'il compile les connaissances scientifiques sur les répercussions d'un réchauffement de 1,5 °C par rapport à 2 °C.

Tenir les 1,5°C requerrait que les émissions mondiales nettes de dioxyde de carbone d'origine humaine chutent de 45% environ en 2030 par rapport à 2010 puis tombent à "zéro net" d'ici 2050 (ce qui impliquerait que tout rejet de CO2 devrait alors être compensé par une destruction du CO2 dans l'atmosphère). Au-delà d'une hausse de 1,5 °C, la planète tout entière changera de visage. Soit 10 cm de plus que dans le second cas de figure. Une transformation immédiate et profonde qui semble bien loin des priorités des gouvernements."Les quelques années à venir sont probablement les plus importantes de notre histoire ", estime Debra Robert, coprésidente du groupe de recherche sur les conséquences du changement climatique.

More news: Démission de Nikki Haley ambassadrice américaine à l’ONU — Etats-Unis

Les énergies renouvelables devraient passer de 20 à 70% de la production électrique au milieu du siècle, la part du charbon serait réduite à poussière, la demande d'énergie devra baisser, l'efficacité énergétique croître. Mais laisser le réchauffement dépasser temporairement l'objectif de 1,5 ºC impliquerait une plus grande dépendance vis-à-vis des techniques d'élimination du CO2 atmosphérique si l'on souhaite ensuite revenir en dessous des 1,5 ºC en 2100. Les analystes s'attendent à un réchauffement de la planète de 3 °C d'ici à la fin du siècle.

Si les émissions mondiales se maintiennent au taux actuel, les 91 auteurs du rapport prévoient que la température mondiale globale augmentera de 1.5 degré d'ici 2040. Cependant, pour y parvenir de façon juste et sans danger il sera indispensable de s'écarter tout à fait et tout de suite, dans le monde entier, des énergies polluantes, et de transférer des sommes considérables des pays du Nord vers ceux du Sud afin de financer la transition.

Le nouveau rapport a examiné ce qui se passerait si le monde se réchauffait de seulement 1.5 degré, et les résultats sont mauvais, très mauvais. D'autant que "beaucoup de régions" connaissent un réchauffement encore plus rapide. ONG, entreprises et investisseurs ont largement réagi à sa publication pour convaincre de l'importance d'agir dès aujourd'hui, chacun à son niveau.

Like this: