Published: Mer, Octobre 10, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Démission de Nikki Haley ambassadrice américaine à l’ONU — Etats-Unis

Démission de Nikki Haley ambassadrice américaine à l’ONU — Etats-Unis

Mardi 9 octobre 2018 ((rezonodwes.com))- Très en retrait depuis l'arrivée au département d'Etat de Mike Pompeo, l'ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies, Nikki Haley, qui a un rang de ministre au sein du gouvernement américain, a présenté sa démission à Donald Trump, ont rapporté ce mardi des médias américains. Malgré les rumeurs, elle assure ne pas vouloir se présenter à l'élection présidentielle de 2020.

Nikki Haley a annoncé mardi matin sa démission, effective à la fin de l'année, prenant par surprise l'ensemble de la classe politique américaine. Une rencontre entre les deux protagonistes s'est déroulée dans l'après-midi dans le bureau Ovale, devant la presse.

Figurant parmi les membres très populaires de l'administration républicaine, elle s'est distinguée en portant une ligne dure notamment contre la Corée du Nord et l'Iran, les deux principaux dossiers de politique étrangère de ce gouvernement.

Fille d'immigrés indiens, elle n'a pas toujours été du côté de Donald Trump.

More news: À peine adjugée, l'oeuvre de Banksy s'autodétruit

Interrogée par Reuters, la diplomate, de passage à la Maison Blanche, a refusé de faire le moindre commentaire.

Donald Trump a dit qu'il envisageait et "étudiait" les candidatures "de nombreuses personnes", parmi lesquelles Dina Powell, son ancienne conseillère adjointe à la sécurité nationale. Avant cette nomination, elle était gouverneur de Caroline du Sud.

"Je sais que le président va nommer une personne formidable pour remplacer l'ambassadrice Haley". Si elle a laissé entendre l'existence de désaccords avec Donald Trump notamment lorsque ce dernier n'a pas clairement condamné les sympathisants nazis après la mort d'une manifestante antiraciste lors de violences à Charlottesville, à l'été 2017, elle a toujours pris soin de ne pas les étaler sur la place publique.

"Nous avons beaucoup de noms", a expliqué Donald Trump aux journalistes sur la pelouse de la Maison Blanche d'où il allait s'envoler pour une réunion publique dans l'Iowa à l'approche des élections législatives de mi-mandat du 6 novembre.

Like this: