Published: Jeu, Octobre 04, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Trump aurait tenté d'échapper au fisc, une enquête a été ouverte

Trump aurait tenté d'échapper au fisc, une enquête a été ouverte

Donald Trump a reçu au total plus de 400 millions de dollars de ses parents, en partie grâce à des manœuvres d'évasion fiscale "illicites", affirme mardi le New York Times dans une enquête sur la fortune du président américain. En 1991, par exemple, Fred Trump a vendu ses parts dans le Trump Palace, à Manhattan, à son fils.

Que l'ex-magnat de l'immobilier est loin de s'être fait tout seul, comme il le raconte volontiers à ses supporters.

Selon le New York Times, Donald Trump et son père, Fred, ont évité les impôts sur les donations et les successions en créant une fausse société et en sous-évaluant ses actifs auprès des autorités fiscales.

"Fred Trump était impitoyable et créatif quand il s'agissait de trouver des moyens de transmettre sa richesse à ses enfants", commente le quotidien, qui liste nombre d'astuces: du "chèque de 10 000 dollars pour Noël", aux "prêts successifs, pour la plupart jamais remboursés".

La Maison-Blanche a elle aussi vivement critiqué le New York Times, soutenant que les médias perdent en crédibilité auprès du public "parce qu'ils s'occupent en attaquant le président et sa famille 24 heures sur 24 au lieu de rapporter les nouvelles".

"L'enquête sur la succession de notre père a été clôturée en 2001 par l'Internal Revenue Service (IRS) et les autorités fiscales de l'état de New York".

Ce que le Times contredit le récit maintes fois répété par Trump, selon lequel il est un milliardaire self-made qui a construit son propre empire. Au taux d'imposition de 55 % sur les héritages et les dons en vigueur à l'époque, les enfants Trump auraient payé 550 millions de dollars.

More news: Prix Nobel de médecine 2018 : le traitement sur le cancer récompensé

À l'âge de 3 ans, Trump gagnait 200.000 dollars par an en dollars actuels.

"Il a également contribué à l'élaboration d'une stratégie visant à sous-estimer les avoirs immobiliers de ses parents de plusieurs centaines de millions de dollars dans les déclarations d'impôt, réduisant ainsi considérablement le montant de l'impôt lorsque ces biens lui ont été transférés, ainsi qu'à ses frères et sœurs", poursuit le New York Times.

"Il y a plusieurs décennies, le fisc a examiné et approuvé ces transactions". Et ce, en partie grâce à des manoeuvres d'évasion fiscale.

Charles Harder, l'un des avocats de Trump, a également qualifié de "100% fausses et hautement diffamatoires" les allégations de fraude et d'évasion fiscale avancées par le "New York Times". Il n'a cependant pas eu accès aux déclarations d'impôt de Donald Trump lui-même, que ce dernier a toujours refusé de publier.

L'avocat a assuré que le président lui-même " n'avait quasiment pas été impliqué dans ces histoires " gérées par d'autres membres de sa famille, aidés par des professionnels.

La société-holding qui réunit les intérêts financiers du magnat new-yorkais, la Trump Organization, est une société familiale qui ne publie pas non plus ses résultats.

Like this: