Published: Mer, Octobre 03, 2018
Divertissement | By Capucine Hennequin

"ce n'était pas contre le président" assure un des jeunes


"Emmanuel Macron avait enfilé les habits du président de la République au Louvre lorsqu'il a été élu, mais depuis, lui aussi, il s'est fortement déshabillé", a-t-elle pesté. Dans le cadre de sa visite sur l'Île de Saint Martin, le Président en exercice s'est rendu dans un quartier pour rencontrer la population.

Pourtant, ainsi que l'explique deux jours plus tard au Parisien Réaulf Flemming, l'homme qui se trouve à la gauche d'Emmanuel Macron et cousin de l'auteur du geste vulgaire, ce dernier n'était pas du tout destiné au président, et encore moins à la France, comme ont pu tenter de l'affirmer certains politiques d'extrême droite.

Emmanuel Macron a tenté de dédramatiser dimanche une photo controversée prise à Saint-Martin avec un jeune faisant un geste déplacé, une image immédiatement dénoncée par la présidente du Rassemblement national en France, Marine Le Pen qui a rapidement retweeté et a dénonce cette image en qualifiant cela d' " impardonnable ". "C'est impardonnable!", a aussitôt tweeté la patronne de l'extrême droite, Marine Le Pen. Le président avait alors répondu lors d'un point presse à Saint-Martin qu'il "aime chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises".

Le président de la République s'est notamment invité au domicile d'un jeune récemment condamné pour un braquage, et l'a enjoint à trouver du travail.

More news: Trump: "Une époque terrifiante pour les jeunes hommes" | États-Unis

Emmanuel Macron a aussitôt réagi pour prendre la défense de ses nouveaux potes insulaires.

La photo a été publiée sur les réseaux sociaux. "C'est ça la République", a-t-il déclaré, ajoutant que son objectif était d'aider la jeunesse. "C'est ça qui me choque, bien plus que la photo". Le président de la République apparaît au côté de deux hommes.

" A chaque fois que le président pose avec des personnes qui sont de couleur noire, Marine Le Pen s'offusque ".

Egalement, dans cette même lignée, le maire de Béziers et fondateur de Reporters sans Frontières avait lui aussi son mot à dire. "Si j'étais méprisant, je n'irais pas parler aux gens. C'est exactement le contraire du mépris", dit-il au Monde. Le chef de l'État a raconté qu'après cette photo, les deux jeunes qui y figurent avaient porté une jeune fille handicapée qui souhaitait l'embrasser.

Like this: