Published: Mar, Octobre 02, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Même s'il perd les municipales, Manuel Valls restera à Barcelone

Même s'il perd les municipales, Manuel Valls restera à Barcelone

Il a rapidement reconnu que son mandat de Premier ministre avait été semé d'embûches: "J'ai incontestablement mes torts" déclarait-il dimanche soir, ajoutant ensuite: "quand on gouverne c'est difficile, on fait des erreurs".

"Si "la question c'est est-ce que vous restez à Barcelone", la réponse est oui car c'est un choix de vie". "Il y a un challenge, un défi politique".

L'ancien premier ministre, qui a confirmé dimanche qu'il allait quitter son siège de député pour mener campagne à Barcelone, a adressé "un au revoir tendre et chaleureux" aux Français.

Manuel Valls et les Français, c'est fini. Un choix qu'il a assuré être " personnel " et qu'il a basé sur son envie de changer de vie.

More news: Canal Plus condamné à verser une somme record à Maïtena Biraben

A énoncé Manuel Valls, affirmant à plusieurs reprises qu'il n'éprouvait "aucun regret ni amertume ". Il a annoncé mardi qu'il serait candidat aux municipales en mai 2019 à Barcelone, sa ville natale. "(.) Il n'y a pas de nostalgie, pas de regret, mais il y a de l'émotion", a-t-il expliqué. "C'est une très grande reconnaissance à l'égard des Français", a-t-il dit.

Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a estimé de son côté sur France 3, dans l'émission "Dimanche en politique", que Manuel Valls était "nuisible en toute circonstance": à Évry "il nous a fait une histoire pas possible aux élections que normalement on aurait dû gagner", et à Barcelone il va "affronter une sorte d'Insoumise", la maire sortante Ada Colau, "membre de la coalition européenne +Maintenant le peuple+". En effet, après avoir été battu par Benoît Hamon à l'occasion des primaires socialistes, Valls s'est retrouvé un peu esseulé, prenant même la décision de représenter Emmanuel Macron dans l'Assemblée nationale, en tant que candidat libre. Ce dimanche 30 septembre, invité du Grand Rendez-Vous CNews-Europe 1-Les Echos, ce dernier a effectivement déclaré que Manuel Valls quittait la France "avec le goudron et les plumes ".

Pour moi il n'y a pas de rupture, Barcelone c'est le même chemin, c'est défendre les mêmes valeurs.

Quand j'ai présenté la loi Travail, seul, j'ai pris la foudre que François Hollande n'a pas voulu prendre ou n'a pas pu prendre.

Like this: