Published: Dim, Septembre 23, 2018
International | By Marie-Louise Baume

L'EI revendique le carnage contre le défilé militaire

L'EI revendique le carnage contre le défilé militaire

Le ministre des Affaires étrangères iranien avait, plus tôt, mis en cause un régime étranger soutenu par Washington.

L'attaque, qui a fait également 57 blessés, dont plusieurs dans un état grave, a eu lieu à la veille du départ annoncé de Hassan Rohani pour New York, où il doit participer à l'Assemblée générale de l'ONU. Il survient dans un climat de tensions très fortes entre l'Iran et les Etats-Unis, qui s'apprêtent à intensifier, début novembre, leurs sanctions contre la République islamique.

L'attaque de Ahvaz, capitale de la province du Khouzestan, peuplée majoritairement d'Arabes, est revendiquée par le groupe Etat islamique (EI). "Des terroristes recrutés, entraînés et payés par un régime étranger ont attaqué Ahvaz (.) L'Iran considère que les parrains régionaux du terrorisme et leurs maîtres américains sont responsables de telles attaques", a-t-il écrit sur son compte Twitter. "Deux ont été tués, et les deux autres arrêtés", selon le vice-gouverneur de la province du Khouzestan Ali-Hossein Hosseinzadeh, qui n'a pas précisé si les militaires tués étaient membres de l'armée ou des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique.

"L'Iran réagira rapidement et fermement pour défendre des vies iraniennes", ajoute le ministre sur le réseau social. "Aucun officiel présent à cet événement n'a été touché, mais il y a des informations selon lesquelles plusieurs civils ont été tués sans que l'on sache leur nombre exact", écrit Irna.

"Plus de 53 personnes ont été blessées et admises dans différents hôpitaux", ajoute la même source. "Des combattants de l'Etat islamique ont attaqué un rassemblement des forces iraniennes dans la ville de Ahvaz", selon Amaq.

Le Guide suprême de la Révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a affirmé que les assaillants d'Ahvaz étaient liés à des alliés des Etats-Unis dans la région.

More news: Assurance chômage: l'exécutif hérisse les partenaires sociaux en réclamant de nouvelles économies

Un porte-parole des Gardiens de la révolution cité par l'agence Isna, a imputé quant à lui l'attaque à des nationalistes arabes qui, a-t-il dit, sont soutenus par l'Arabie saoudite.

L'Iran marque ce samedi la Journée nationale des forces armées, qui commémore chaque 22 septembre le déclenchement, par Bagdad, de la guerre Iran-Irak (1980-1988).

Un premier bilan communiqué par l'agence officielle iranienne fait état d'au moins 20 blessés.

Les Gardiens de la Révolution avaient alors dénoncé l'"implication" de l'Arabie saoudite et des Etats-Unis dans les attentats.

Accusé de déstabiliser le Moyen-Orient, l'Iran est dans le collimateur des États-Unis depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump qui a rétabli des sanctions contre Téhéran après avoir retiré en mai son pays de l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien.

Like this: