Published: Dim, Septembre 23, 2018
Médecine | By Giselle Gaudin

La réaction des étudiants en médecine — Plan santé

La réaction des étudiants en médecine — Plan santé

Le ministère de la Santé va rebattre la carte hospitalière, pour " organiser une vraie gradation des soins ". "Il ne faut pas se " leurrer sur l'efficacité immédiate d'un tel dispositif", a indiqué Emmanuel Macron". "On travaille à la fois avec les organisations étudiantes, les professionnels de santé, les centres de formation, les facultés de médecine, de santé, etc., de façon à définir quelles seront " ces différentes voies d'accès " aux différentes formations", a développé Frédérique Vidal. Ces assistants auront pour mission de "décharger" les médecins des tâches administratives et de certains "actes simples comme une prise de tension ou de température", mais ces postes ne seront financés que pour les praticiens exerçant en groupe ou au sein d'une équipe de soins, a précisé l'entourage du chef de l'État. Nous ne pouvons pas sélectionner les futurs médecins uniquement sur leurs compétences en maths ou en physique.

Soulignons néanmoins que cette réforme demeure imprécise par bien des aspects.

Le programme du premier cycle va également évoluer, afin d'intégrer l'évaluation des compétences humaines et relationnelles (compétences qui seront prises en compte pour l'internat de médecine dès 2022).

Dans la même veine, 400 postes de médecins salariés seront créés dans les déserts médicaux "pour permettre aux patients d'accéder à une consultation généraliste".

Ils sont aujourd'hui, en ville, encore un médecin sur deux à exercer en solitaire.

More news: L'EI revendique le carnage contre le défilé militaire

Hier, lors de la présentation de son Plan santé, Emmanuel Macron a annoncé la fin du numérus clausus à partir de 2020. Ainsi d'ici 2021, des communautés professionnelles territoriales de santé, déjà expérimentées depuis 2016, c'est-à-dire des réseaux de professionnels de santé libéraux, devront être présentes sur tout le territoire afin que les médecins s'organisent entre eux, en lien avec leur hôpital de proximité, pour répondre aux "urgences de ville " non vitales tous les jours jusqu'à 20 heures et ainsi alléger les urgences hospitalières.

" De plus, la fin du numerus clausus va permettre de diversifier les profils".

D'ici à 2022, ce nouveau système de tarification au parcours et à la qualité des soins devra peser davantage que la tarification à l'activité dans le financement des hôpitaux. Dès 2019, l'objectif national de dépenses de la Sécurité sociale (ondam) sera porté à 2,5%, soit une rallonge de 400 millions par rapport aux prévisions budgétaires initiales.

Avec ce temps médical "regagné", ils seront priés d'accepter de nouveaux patients et d'assurer des consultations sans rendez-vous en journée, jusqu'à 20H00.

L'assistant médical sera donc une aide réelle pour le médecin dans son travail quotidien. Les plus petits établissements seront ainsi "réorientés sur des priorités " comme la gériatrie, la rééducation, l'imagerie, la biologie ou la télémédecine. Une réorganisation et un repositionnement sont donc fortement envisagés, selon le président, " les hôpitaux de proximité doivent faire davantage de soins de proximité et les établissements de pointe faire davantage d'actes de pointe. En cumulé d'ici la fin du quinquennat, ce sont ainsi 1,6 milliard d'euros qui sont "garantis" pour "accompagner la réforme", a affirmé une source proche du dossier.

Like this: