Published: Dim, Septembre 23, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Au moins huit morts dans l'attaque d'un défilé militaire — Iran

Au moins huit morts dans l'attaque d'un défilé militaire — Iran

Au moins onze personnes ont été tuées samedi dans le sud-ouest de l'Iran dans une attaque menée par un commando armé, accusé d'être lié à un groupe séparatiste arabe, selon des médias iraniens. Elle a été revendiquée par le groupe jihadiste État islamique (EI) via son organe de propagande. L'attaque survient dans un climat de tensions très fortes entre l'Iran et les États-Unis, qui s'apprêtent à intensifier début novembre leurs sanctions contre la République islamique. "Des terroristes recrutés, entraînés et payés par un régime étranger ont attaqué Ahvaz [.] L'Iran considère que les parrains régionaux du terrorisme et leurs maîtres américains sont responsables de telles attaques", écrit le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif sur Twitter.

Dans un discours à Téhéran samedi peu avant l'annonce de l'attentat, le président iranien Hassan Rohani a déclaré que son pays augmenterait "jour après jour" ses "capacités défensives", faisant référence aux missiles que développe son pays et qui inquiètent les Occidentaux.

Et d'ajouter: "Ceux qui fournissent un soutien en matière de renseignement et de propagande à ces terroristes devront en répondre".

Un peu plus tôt Téhéran a accusé "un régime étranger" soutenu par les Etats-Unis d'être responsable de l'attentat.

C'est aussi l'avis de Mostafa Koshcheshm, journaliste et commentateur politique de Téhéran, interrogé par la chaine Al Jazeera : le mouvement Al-Ahvazieh "est actif depuis plusieurs années dans cette province riche en pétrole qu'il tente de séparer de l'Iran, ce qui était exactement l'objectif de Saddam Hussein", selon lui. Ils précisent qu'aucun représentant officiel n'a été blessé. "Parmi les martyrs, figurent une fillette et un ancien combattant qui a été tué sur sa chaise roulante", a déclaré le général de brigade Abolfazl Shekarchi, porte-parole des forces armées iraniennes, sur la télévision d'Etat. Trois des assaillants ont été tués dans l'attaque tandis qu'un quatrième est mort des suites de ses blessures. "Deux ont été tués, et les deux autres arrêtés", selon une autre source, sans préciser si des militaires tués étaient membres de l'armée ou des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique. Un porte-parole des Gardiens de la révolution cité par l'agence Isna, l'a imputée à des nationalistes arabes qui, a-t-il dit, sont soutenus par l'Arabie saoudite.

More news: Simons s'excuse pour une brassière au nom de l'ex-juge Beverley McLachlin

"Ils sont nourris par l'Arabie saoudite, et ils ont essayé de faire de l'ombre à la puissance des forces armées", iraniennes, a-t-il ajouté.

Le défilé militaire s'inscrivait dans le cadre d'une cérémonie annuelle de commémoration du déclenchement par Bagdad de la guerre Iran-Irak (1980-1988).

L'EI a revendiqué sa première attaque en Iran le 7 juin 2017.

Les Gardiens de la Révolution avaient alors dénoncé l'"implication" de l'Arabie saoudite et des Etats-Unis dans les attentats.

Like this: