Published: Sam, Septembre 22, 2018
Entreprise | By Tatiana Lecocq

Assurance chômage: l'exécutif hérisse les partenaires sociaux en réclamant de nouvelles économies

Assurance chômage: l'exécutif hérisse les partenaires sociaux en réclamant de nouvelles économies

Le chef du cabinet de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a présenté ce vendredi aux partenaires sociaux les grandes lignes du document de cadrage qui doit servir de base aux prochaines négociations sur le régime. Objectif: réduire plus rapidement que prévu l'endettement colossal de l'Unédic, qui atteindra 35 milliards à la fin de l'année.

Patronat et syndicats gèrent paritairement l'assurance chômage, à travers l'Unédic. Il lui faudrait entre onze et douze ans de cycle économique favorable pour la rembourser complètement, selon le dernier rapport sur les perspectives financières du régime.

Cette feuille de route doit leur être envoyée mardi ou mercredi. Ce dispositif, dont les règles ont été changées en 2014, n'encourage pas toujours à reprendre une activité à temps plein, estime le ministère.

Lutte contre le recours excessif aux contrats courts, création d'une allocation-chômage de longue durée, revision de la gouvernance du régime. Les partenaires sociaux devront alors décider s'ils acceptent, ou non, de négocier sur le sujet pendant quatre mois.

Les partenaires sociaux se sont montrés très critiques sur les orientations de la réforme.

More news: Marine Le Pen refuse de se soumettre à l’expertise psychiatrique

"C'est une réforme à l'envers: on part d'un objectif budgétaire", a dénoncé Jean-Michel Pottier (CPME), qui s'est dit "extrêmement inquiet".

Le Medef se donne jusqu'à "quelques semaines" pour se prononcer, a déclaré son représentant, Hubert Mongon, rappelant que "l'encre des précédents accords est à peine sèche".

"Malheureusement, il me semble que cette future réforme de l'assurance chômage, même si le gouvernement la veut systémique, est quand même avec un prisme marqué sur les économies", a dit le négociateur de Force ouvrière, Michel Beaugas. Résultat des courses: "Les contrats courts pèsent 8 milliards d'euros sur le déficit de l'assurance-chômage", a récemment indiqué la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Ces économies "extrêmement conséquentes" font "suite à une convention où il y a eu déjà 800 millions d'économies sur les droits des demandeurs d'emploi", a réagi Marylise Léon (CFDT), qui a demandé au gouvernement "de sortir de la logique budgétaire".

Like this: