Published: Mar, Septembre 18, 2018
Divertissement | By Capucine Hennequin

Paris : de "vifs désaccords" avec Anne Hidalgo... Bruno Julliard, premier adjoint, démissionne

Paris : de

Anne Hidalgo apparaît plus fragilisée que jamais. Bruno Julliard, premier adjoint à la maire de Paris, a annoncé ce lundi matin sa démission, sur fond de "vifs désaccords" avec Anne Hidalgo. Il confesse à ce titre: "Depuis plusieurs mois, de vifs désaccords d'orientation et de méthodes de gouvernance nous ont éloignés". Anne Hidalgo m'a proposé de prendre la direction de sa campagne dans la perspective des élections municipales de 2020. Pour 2020, Il s'inquiète de l'opportunisme des premières orientations d'Anne Hidalgo comme l'armement de la police municipale ou la gratuité des transports en commun. Pour remplacer M. Julliard, Anne Hidalgo a nommé Emmanuel Grégoire, qui était jusque-là adjoint en charge du budget. Christophe Girard, adjoint chargé des Ressources humaines, hérite de son côté de la Culture. S'il dit croire pour 2020 en "un projet visionnaire, social-démocrate et écologique", il semble a priori ne pas vouloir en être le porteur. Ma démission ne répond à aucune stratégie personnelle, aucun plan caché. Bruno Julliard deviendra son premier adjoint immédiatement après son élection et ce pendant quatre ans.

Certains parmi les proches de la maire de Paris soupçonnent cependant l'ex-adjoint de vouloir rallier le parti présidentiel LREM.

More news: Eric Zemmour perd son calme face à Natacha Polony: "Vous êtes énervante"

Anne Hidalgo a réagi publiquement à la démission de Bruno Julliard. "On est définitivement trop à gauche pour (lui)", critique dans un communiqué l'aile gauche de la majorité municipale. Un divorce synonyme de changement de vie, puisqu'il envisage désormais un "autre avenir professionnel" après une carrière politique débutée il y a plusieurs années. "Il a une quarantaine d'années et s'interroge sur ce qu'il va faire", croit-il savoir. "Il a eu besoin de le justifier", confie-t-il à l'AFP. A la manière de Nicolas Hulot, Bruno Julliard espère que son départ sera un "sursaut".

"Il dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, il est le premier à franchir le Rubicon, mais peut-être que d'autres suivront, car il y a un vrai problème de méthode politique et de gestion opérationnelle", a de son côté déclaré au Figaro l'ancien conseiller communication de Bertrand Delanoë, Gaspard Gantzer, qui pourrait lui-même se lancer prochainement à l'assaut de la mairie.

Like this: