Published: Jeu, Septembre 13, 2018
Sport | By Catherine Charbonnier

Serena Willimas insulte l'arbitre et écope d'une amende de 17 mille $

Serena Willimas insulte l'arbitre et écope d'une amende de 17 mille $

Selon lui, Serena Williams abuse d'un contexte médiatique sensible à la question du sexisme pour contester un arbitrage pourtant justifié.

Philippe Ducarroz est commentateur sportif et présentateur sur la chaîne de télévision suisse Teleclub.

Après la finale de l'US Open, le monde du tennis s'interroge sur les raisons de la colère de Serena Williams, défaite par la Japonaise Naomi Osaka. "Je vais bien, vu les circonstances ", a confié l'arbitre à Tribuna Expresso. Ce qui est vrai, c'est qu'il n'a pas fait preuve de souplesse: il a appliqué purement et simplement le règlement.

More news: Dans l'œil de Florence: les images d'un chasseur d'ouragans

Après que les anciens joueurs de la Ligue américaine de football Colin Kaepernick et Eric Reid sont venus assister au match de l'US Open opposant Venus et Serena Williams, cette dernière a dit à leur sujet que tous les sportifs devaient être reconnaissants de leur attitude - s'agenouiller pendant l'hymne américain, avant les matchs, pour protester contre les meurtres de Noirs par des policiers blancs, ce qui leur a attiré les foudres et les insultes de Donald Trump - et que ceux qui souhaitent que la société change les respectaient. Au motif qu'il s'agit d'une femme? Alors qu'elle était interrogée par un journaliste au milieu du stade, elle a demandé au public d'arrêter de huer son adversaire, Naomi Osaka, qui se cachait à moitié sous sa casquette. Qu'elle obtienne le soutien de la WTA est encore plus dérangeant.

"Dans mes rêves, je me rappelle avoir gagné un match très disputé, donc je ne sais pas, j'étais remplie d'émotion et j'ai ressenti le besoin de m'excuser", a ajouté celle qui est désormais septième au classement WTA. Ce n'est pas la première fois que Serena Williams se retrouve en première ligne face à un arbitre. En demi-finale en 2009, opposée à Kim Clijsters, la cadette des soeurs Williams (36 ans) avait très mal réagi à une faute de pied signalée sur son service, qui offrait deux balles de match à la Belge. "Il ne devrait pas y avoir de différence de degré dans la tolérance face aux émotions exprimées par les hommes et les femmes", écrit le directeur de l'organisation Steve Simon. Le premier lui vaut 4.000 dollars d'amende, le second 3.000 dollars et le troisième 10.000 dollars.

"Dans un match masculin, ça ne se serait pas passé comme ça", affirme de son côté l'ex-N.1 mondiale Victoria Azarenka. "Merci de dénoncer ce deux poids, deux mesures", renchérit Billie Jean King. Le débat est loin d'être clos.

Like this: