Published: Jeu, Septembre 13, 2018
International | By Marie-Louise Baume

Plus que deux ans pour agir — Changement climatique

Plus que deux ans pour agir — Changement climatique

Antonio Guterres a rappelé qu'en septembre prochain, l'ONU organisera un sommet mondial sur le climat, soit un an avant la date butoir pour les signataires de l'accord de Paris de s'acquitter de leurs engagements.

" Nous sommes confrontés à une menace existentielle directe".

"Les technologies sont là pour aider à lutter contre le changement climatique, a noté M. Guterres, qu'il s'agisse de carburants plus propres, de matériaux de construction alternatifs, de meilleures batteries et d'avancées dans l'agriculture et l'utilisation des terres".

Cet appel en faveur d'une plus grande ambition en matière de lutte contre le changement climatique survient alors que des hausses de température record et des phénomènes météorologiques extrêmes se produisent dans le monde entier. "Nous nous plaçons au bord du gouffre", a prévenu M. Guterres, ajoutant que bien qu'il ne soit pas trop tard pour changer de cap, "chaque jour qui passe signifie que le monde se réchauffe un peu plus et que le coût de l'inaction augmente". Ces derniers mois ont été marqués par des inondations dévastatrices dans le sud de l'Inde, des feux de forêt aux États-Unis et des vagues de chaleur au Japon et en Europe. "Nous soutiendrons tous les dirigeants qui relèvent le défi que j'ai décrit aujourd'hui ". Les scientifiques nous le disent depuis des décennies. "Dans certaines situations, ils sont proches des pires scénarios des scientifiques", a-t-il dit. "Nous avons les outils pour rendre nos actions efficaces mais nous manquons - même après l'accord de Paris - de leadership et d'ambition pour faire ce que nous devons faire ".

More news: Un rapport pour réformer l’islam et contrer la "fabrique de l’islamisme"

Il affirme: " Nous savons ce que nous devons faire. Et nous savons même comment le faire.

Nous sommes sur la voix de la transition mais nous avançons trop lentement pour éviter des conséquences irréversibles.

"L'action climatique et le progrès socioéconomique se renforcent mutuellement, avec des gains estimés à 26 trillions de dollars d'ici 2030 par rapport au statu quo, si nous suivons la bonne voie", a-t-il déclaré, citant les conclusions du récent rapport de la Commission sur l'économie et le changement climatique.

"Le Maroc construit une ferme solaire de la taille de Paris qui alimentera plus d'un million de foyers d'ici 2020 avec une énergie propre et abordable ", s'est réjoui M. Guterres, dans un discours prononcé au siège de l'ONU à New York, à la veille d'une réunion sur le climat organisée par l'Etat de Californie à San Francisco, du 12 au 14 septembre, et rassemblant des acteurs aux niveaux national, régional et local, ainsi que des entreprises et des organisations philanthropiques.

Like this: