Published: Mar, Septembre 11, 2018
Science | By Nathan Jegou

Un quart des utilisateurs américains ont supprimé l’application — Facebook

Un quart des utilisateurs américains ont supprimé l’application — Facebook

Etude réalisé du 29 mai au 11 juin auprès de 3 413 utilisateurs de Facebook, issus d'un échantillon plus large de 4 594 personnes.

Le scandale des données sur Facebook impliquant Cambridge Analytica peut avoir eu plus d'impact sur l'utilisation de la plateforme que ce que la société a laissé croire au départ. 42 % ont déclaré qu'ils ont fait une pause et 26 % ont supprimé l'application de leurs smartphones. Au total, 74% des répondants expliquent avoir réalisé l'une de ces actions durant l'année. Et c'est le réseau social au petit fantôme Snapchat qui prend la relève et devient la plateforme la plus prisée par les jeunes.

Parmi les utilisateurs interrogés, il est également intéressant de noter que près de 75%d 'entre eux ont déclaré avoir réglé avec soin les paramètres de confidentialité. Une étude révèle que 26 % des utilisateurs américains du plus grand réseau social du monde ont décidé de supprimer l'application.

Le mouvement est encore plus marqué chez les 18-29 ans: 44% affirment avoir effacé l'application de leur smartphone entre juin 2017 et juin 2018.

More news: Del Potro sort Isner en quarts de finale — US Open

De quoi déclencher une prise de conscience qui d'après le Pew Research Center est davantage marquée du côté des jeunes utilisateurs de Facebook. De plus, 54% des utilisateurs américains -de 18 ans et plus- assurent avoir modifié leurs paramètres (au niveau de la confidentialité), cette proportion monte à 64% pour les 18-29 ans -et descend à 33% pour les 65 ans et plus.

Williamson est un bon point, qui est que Facebook les utilisateurs sont à réévaluer leur relation avec la plate-forme, et pas seulement pour des raisons de confidentialité, mais pour des raisons de bien-être personnel.

Pew remarque que, selon les mesures choisies, des différences d'âge se dégagent chez les utilisateurs.

Selon le sondage, des utilisateurs de Facebook qui tiennent beaucoup à lintégrité de leurs données constituent 9 % de lensemble des utilisateurs.

Like this: