Published: Lun, Septembre 10, 2018
Divertissement | By Capucine Hennequin

Les sociaux-démocrates largement en tête aux législatives — Suède

Les sociaux-démocrates largement en tête aux législatives — Suède

Le Parti social-démocrate au pouvoir en Suède est arrivé largement en tête dimanche des élections législatives, loin devant les conservateurs et l'extrême droite qui réalise une poussée moins importante que prévue, selon un sondage de sortie des urnes publié par la télévision privée TV4.

La position inédite de l'extrême droite et l'affaiblissement des partis traditionnellement dominants rendent impossible de déterminer qui sera le prochain premier ministre. Le parti anti-immigration des Démocrates de Suède serait crédité de 16,3 % à 19,2 % des suffrages, alors que certains instituts lui prêtaient jusqu'à 25 % des voix.

Le scrutin devrait signer la fin de la domination des grands partis traditionnels au profit de l'extrême droite. Les Démocrates de Suède (SD) étaient crédités, avant le vote, d'environ 20% des suffrages, en hausse de sept points depuis les législatives de 2014.

"Il est temps (que les autres partis) prennent leurs responsabilités et se mettent à discuter avec SD", a lancé dimanche soir Mattias Karlsson, président du groupe des "Sverigedemokraterna" au parlement.

Ancien métallo de 61 ans, le Premier ministre a perdu des électeurs sur sa gauche et sur sa droite, les uns lui reprochant d'avoir laissé grand ouvertes les portes du pays aux demandeurs d'asile, les autres de les avoir aussitôt refermées.

More news: Pamela Anderson aurait quitté le défenseur olympien Adil Rami — Marseille

En septembre 2015, Stefan Löfven justifiait l'ouverture aux réfugiés de Syrie, d'Irak ou d'Afghanistan au nom d'"une Europe qui n'édifie pas de murs".

Une volte-face insuffisante pour l'extrême droite. À l'image du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD), il dénonce comme une menace " culturelle " l'arrivée de centaines de milliers de demandeurs d'asile.

D'après ces enquêtes, le bloc " rouge-vert " sortant et l'opposition " bourgeoise " (du centre et de la droite) sont au coude-à-coude et d'intenses tractations seront nécessaires pour trouver une majorité, ou la moins faible des alliances.

Les résultats encore provisoires donnent les deux camps dans un mouchoir de poche, à 40% environ chacun. Peu après la publication des sondages, le secrétaire général du parti conservateur a appelé Stefan Löfven à tirer les leçons du scrutin. Ils seraient devancé par les sociaux-démocrates crédités de 26,2% des voix. La stratégie pourrait se révéler risquée, tant centristes et libéraux ont dit et redit leur refus d'un pacte avec " le diable", comme se décrit lui-même à l'occasion le patron des Démocrates de Suède.

Samedi soir, en meeting dans la capitale, il a lancé un ultimatum à Ulf Kristersson, leader des Modérés: " Kristersson a 24 heures pour répondre à la question: es-tu prêt à coopérer avec moi ou avec Stefan Löfven?

Like this: