Published: Sam, Septembre 08, 2018
Divertissement | By Capucine Hennequin

Climat de suspicion à la Maison-Blanche

Climat de suspicion à la Maison-Blanche

Une tribune explosive publiée dans le "New York Times" jeudi 6 septembre s'en prend à Donald Trump.

Alors que se profilent en novembre des élections de mi-mandat aux résultats cruciaux pour la Maison-Blanche, les révélations se suivent sur le mode de gouvernance chaotique et délirant de Donald Trump.

Evidemment, Donald Trump et ses proches ont déjà contesté les faits décrits dans l'ouvrage.

Qui se cache derrière ce texte jugeant le président "mesquin", "impétueux" et "inefficace"?

Parmi les autres membres de l'administration qui ont nié être l'auteur de l'article, on trouve également le patron du FBI Chris Wray; la directrice de la CIA Gina Haspel; le directeur de la NSA Paul Nakasone; le conseiller à la sécurité nationale John Bolton; l'ambassadeur américain en Russie Jon Huntsman; le ministre du Logement Ben Carson, le ministre du Travail Alexander Acosta: l'ambassadrice à l'ONU Nikki Alley; le ministre de la santé Alex Azar; le ministre de l'Energie Rick Perry; le ministre du Commerce Wilbur Ross; le ministre de l'Agriculture Sonny Perdue; la ministre des Transports Elaine Chao; le ministre des Vétérans Robert Wilkie; la ministre de l'Education Betsy DeVos et le ministre de l'Intérieur Ryan Zinke. Il se déclare conservateur, se dit fier des réalisations de l'administration obtenues, écrit-il, malgré les errances de Donald Trump. Par exemple, après un supposé bombardement chimique du président Syrie Bachar el-Assad sur les civils de son pays, Donald Trump se serait emporté auprès de son secrétaire à la défense, James Mattis.

More news: Didier Deschamps marqué à vie par les accusations de racisme — Affaire Benzema

"Soyons clair: notre "résistance" n'est pas la résistance populaire de la gauche. Mais en privé, ils ont déployé de grands efforts pour contrer les mauvaises décisions, bien qu'ils n'y parviennent pas à tous les coups", écrit l'auteur anonyme.

L'auteur de la tribune précise: "Beaucoup de responsables nommés par Trump se sont engagés à faire leur possible pour préserver nos institutions démocratiques en déjouant ses impulsions malavisées jusqu'à ce qu'il ne soit plus en fonction".

Pourquoi se sentir obligés de formuler de tels communiqués? Au mieux, il a invoqué ces idéaux dans des déclarations préparées à l'avance. "Au pire, il les a carrément attaqués". "[.] Les Américains doivent savoir qu'il y a des adultes dans la pièce". Mais la réelle différence se fera lorsque les citoyens se lèveront au-dessus de la politique, sortiront des sentiers battus, arrêteront de coller des étiquettes pour n'en garder qu'une seule: "celle d'Américains".

"D'après notre analyse statistique du langage utilisé dans la tribune anonyme publié par The New York Times, l'auteur est susceptible d'être une personne âgée (58%), conservatrice (92%) du sexe masculin (entre 66 et 87%)", a twitté le site lanceur d'alerte, tout en conseillant à l'auteur d'étudier plus assidûment la stylométrie et le profilage médico-légal.

Like this: